2.6 C
New York
mercredi, février 1, 2023

Buy now

spot_imgspot_img

Boffa : les assises nationales se poursuivent

Après son lancement officiel, le 11 avril 2022, les assises nationales « vérité et de pardon » suit son cours normal dans la préfecturede Boffa.
Ce jeudi 14 avril, le comité préfectoral des assises et les délégués de Conakry ont écouté les représentants des partis politiques et acteurs de la société civile, ce, après les femmes et les religieux.
C’est le bloc administratif de la préfecture qui a servi de cadre à cette rencontre.

Le chef de mission revient sur les séances de cette journée. « Après les travaux préliminaires, on a été ventilés à Boffa pour procéder à travers cette tribune d’expression libre ou assise à la rencontre des différentes couches, notamment : les jeunes, les religieux, les femmes. Dans la journée d’aujourd’hui nous avons rencontrés les leaders des partis politiques. L’objectif initial, c’est de faire parler les gens de manière libre et de manière spontanée sur ceux auxquels ils ontétévictimes. A la suite de cela, le comité préfectoral des assises va produire son rapport et nous allons tous y veiller pour que cela, soit transmis au comité national des assises à Conakry, indique, Dr Ousmane Bangoura.

La parole est enfin revenu aux partis politiques. Pour Mme Adama Camara, coordinatrice préfectorale du parti PADES Docteur Ousmane kaba: « le peuple guinéen a beaucoup souffert et est divisé, par l’ethno-stratégies des politiciens. La population est instrumentalisée, rongée par les rancoeur et la haine. Surtout le régime d’Alpha Condé accompagné par des intellectuels qui ne se soucie guère du peuple. Ils ont conduit le pays à la division, à la manipulation, au favoritisme et régionalisme. En ce moment pour accéder à la fonction publique ou avoir des privilèges, il faut que tu sois rpgiste . C’est une bonne initiative cette assise Il faut que la population guinéenne arrive à s’accepter, à se réunir , mais on ne va jamais oublié. Mais moi je dirais au président de la transition de doter la Guinée deux blocs politiques, c’est à dire le bloc démocratique et le bloc républicain. Par ce que tout le problème de la Guinée vient de ses multitudes de partis politiques »,a t-elle exprimée.

Pour sa part, Mamadou Dian Diallo représentant du bureau de la jeunesse de l’UFDG de Boffa s’est exprimé en peu de mots: « moi je vais pas être long, pour remédier à ses problèmes il faut que les responsables guinéens arrêtent de faire les règlements de comptes. Sinon il n’y aura jamais la paix et le pardon, ce qui est fait est déjà fait, mais aussi il faut qu’on nomme par compétence au lieu de régionalisme et éthique », a t-il dit.

Ganda

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,689SuiveursSuivre
20,500AbonnésS'abonner

Derniers articles