2.8 C
New York
vendredi, février 3, 2023

Buy now

spot_imgspot_img

Cadre de concertation inclusif : “aucune raison de manière étatique ne devrait être évoquée pour empêcher la participation des partis politiques” (Aly Souleymane CAMARA )

L’ouverture du cadre de concertation inclusif lancé par le président de la transition vendredi 14 avril 2022, au palais Mohamed V, a été boudée par une frange importante de la classe politique et de la société civile. Il en est de même les assises nationales, qui connaissent, une importante boycotte dans certains endroits du pays.

 

Selon l’analyste politique, Aly Souleymane CAMARA, les partis politiques doivent, mettre en avant, la valeur et la portée de ce cadre de concertation, quelle que soit la situation socio-politique.
« L’appel que nous lançons auprès de ces acteurs politiques, quelque soit pour l’instant les raisons évoquées, parce que d’après quelques indiscrétions, c’est au regard des déguerpissements des deux grands partis politiques, l’UFDG et l’UFR, récemment, l’incarcération des acteurs politiques du RPG, qui motiverait leur non participation à ce processus d’assises nationales.
Nous voudrions dire à ces acteurs politiques qui ont boycotté ce processus, d’essayer de prendre la grandeur de la situation, et de se mettre dans une posture d’Homme d’Etat. Si le CNRD met en place ces assises nationales, avec un agenda caché, le peuple en saura dans les jours et mois à venir. Mais pour l’instant, aucune raison de manière étatique ne pourrait être évoquée, pour empêcher leur participation », lance-t-il.

Pour Aly Souleymane CAMARA, la répression des infractions économiques et la récupération des domaines de l’Etat, n’ont rien à voir avec les processus de la réconciliation nationale, car dit-il, personne n’est au-dessus de la loi.
« Pour moi, si ces personnes dont les maisons ont été détruites, et ils ont vu les cadres du RPG arc-en-ciel qui sont dans la prison, c’est pour des raisons personnelles. Et ceux qui ont spolié, pillé les biens de l’Etat et se sont enrichi illicitement doivent répondre de leur forfaiture devant les autorités compétentes, et cela n’a rien à voir avec le processus de réconciliation nationale du pays. Parce que s’il faut se réconcilier, il faut se dire les vérités, il faut avoir le courage de dénoncer ceux qui ont pillé, où ceux qui ont tué ».

Avant le lancement de ces assises nationales, une commission technique devrait être chargée de l’élaboration des TDR, à l’intérieur du pays, rappel cet enseignant-chercheur à l’UGLC, qui dénonce d’ailleurs que la commission mise en place est “pléthorique ”, et le délai accordé n’est pas raisonnable pour un travail de qualité.

Pour contribuer à la bonne marche de la transition en Guinée, Aly Souleymane CAMARA à déjà émis un document de 12 pages, traitant les questions liées à la réussite d’une transition, qui est disponible dans les médias en ligne.

Alseny Dine Camara.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,692SuiveursSuivre
20,500AbonnésS'abonner

Derniers articles