27.4 C
New York
mercredi, juillet 6, 2022

Buy now

spot_imgspot_img

Cas suspect de fièvre de Lassa à Guéckedou : les recommandations des autorités sanitaires

Alors que notre pays tente de se débarrasser de la pandémie de Covid-19, une autre maladie épidémiologique vient s’ajouter à la liste des malades. Il s’agit de la fièvre de Lassa qui refait surface à Guéckedou, plus d’un an après son dernier passage dans la même ville située en région forestière. C’est une fille de 17 ans qui serait porteuse de cette épidémie après les premiers tests effectués par les agents communautaires de la zone.

 

Pour contrer ce cas suspect détecté à Guéckedou, avant la confirmation de l’échantillon par un laboratoire de Conakry, le Ministre de la santé a présidé ce vendredi 22 avril une réunion de crise élargie à tous les partenaires du secteur de la sanitaire. Objectif, faire le point de la situation et prendre toutes les dispositions afin de limiter la propagation de la maladie en cas de confirmation.

A cette occasion, l’ANSS a présenté le tableau des différents moments où la fièvre de Lassa a été détectée en Guinée, sur la période de 2018 à nos jours, avant de mettre un accent particulier sur cas suspect détecté le 20 avril 2022 à Guéckedou. La patiente âgée de 17 ans serait dans un état stable.
Prenant en compte toutes les préoccupations de l’ANSS, le Ministère de la santé s’est engage avec l’appui des partenaires à mettre à la disposition de l’ANSS les moyens de prévention le plus tôt possible.
Au nombre des recommandations issues de cette réunion de crise ont note :

– Préparation rapide d’un plan de riposte assorti d’un budget à la dimension des attentes
– Veiller au sens de la redevabilité et de la transparence dans la gestion des fonds
– Conception d’une stratégie de communication intégrant la sensibilisation des communautés sur les risques liés à la déforestation, à la consommation de la viande de brousse et à la cohabitation avec les rongeurs sources potentielles de la fièvre Lassa
– Activations de toutes les structures d’alertes au niveau central et décentralisé
– Mises-en route d’une équipe d’experts nationaux pour plus d’information sur le terrain
– Partage des informations avec les pays frontaliers en vu d’une action mutuelle de riposte

En attendant la confirmation des échantillons du cas suspect, le chef du département de la santé a tenu à rassurer les populations à ne pas céder à la panique.

 

Demba 66618 50 11.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,382SuiveursSuivre
19,800AbonnésS'abonner

Derniers articles