12 C
New York
lundi, janvier 30, 2023

Buy now

spot_imgspot_img

Célébration/Journée internationale d’action pour les rivières : que peut-on retenir des ressources hydrauliques en Guinée ? Un spécialiste s’exprime…

A l’occasion de la journée internationale d’action pour les rivières qui est célébrée chaque 14 mars, notre rédaction a rencontrée un spécialiste du domaine. Le directeur national de l’hydraulique parle le comment se porte les cours d’eaux guinéens.

Interwiew

Fatala-infos: bonjour monsieur Condé
Condé: bonjour
Fatala-infos: bon nombre de personnes ne connaissent pas la mission de la direction nationale de l’hydraulique, que put-on retentir de vos prérogatives ?
Condé: la direction nationale de l’hydraulique relève du ministère de l’énergie et de l’hydraulique, qui à pour mission essentielle l’élaboration des éléments de la politique nationale de l’eau et de sa mise en œuvre. Nous sommes chargés de la gestion des ressources en eau du pays. Nous avons un rôle d’évaluation et de suivi sur l’ensemble de nos cours d’eaux. Nous avons des stations pour suivre les écoulements de ces cours d’eaux et d’évaluer la ressource. Maintenant en ce qui concerne ces actions de protection, ce n’est pas à notre niveau seulement, nous on peut identifier pour dire qu’à ce niveau il faut procéder au reboisement, donc il faut une synergie par exemple entre nous et les eaux et forêts.
Fatala-infos: Comment se porte nos ressources en hydraulique notamment nos rivières ?
Condé: en parlant de ressource en eau nous avons les eaux de surface et les eaux souterraines. Les eaux de surface alimentent les rivières à leur tour qui alimententent les fleuves et les fleuves se jettent dans les océans. Nous sommes un pays qui a le plus grand potentiel hydrique de la sous-région parce que notre pays compte 1165 cours eaux inventorier et répertorier qui sont reparti dans 23 bassin versant dont 14 qui sont partagés avec nos pays voisin. Aujourd’hui il ne faut pas se cacher, il y’a une dégradation progressive de nos cours d’eaux liée à beaucoup de facteur qui sont des conséquences des œuvres de l’homme, qui se matérialise par le déboisement et les feux de brousse. Ceux-ci impact négativement nos cours d’eaux ce qui fait que d’année en année on observe une dégradation de nos cours d’eaux. C’est un phénomène qui inquiètent. C’est pourquoi il faut qu’on prenne des mesures pour protéger nos cours d’eaux.
Fatala-infos: justement! quelle politique de prévention et de gestion de nos ressources en eaux ?
Condé: vous savez les questions liés à l’eau sont transversale, plusieurs acteurs évolues dans le domaine, donc il faut une synergie de l’ensemble de ces acteurs pour trouver des solutions, il faut par exemples s’appuyer sur le reboisement des têtes de source, il faut reconstituer les galeries forestières le long des cours d’eaux parce que toutes ces galeries ont été déboisé, il faut aussi lutter contre le feu brousse et contre la déforestation. Pour réussir cela il faut l’implication de l’ensemble des acteurs qui évolues dans le domaine.
fatala-infos: aujourd’hui c’est la journée internationale d’action pour les rivières qu’est qui est prévu par votre département ?
Condé: personnellement pour cette journée nous n’avions rien prévu seulement nous nous préparons pour la journée mondiale de l’eau.
Fatala-infos: Merci monsieur Condé d’avoir répondu à nos questions !
Condé: c’est moi qui vous remercie.

Ibrahima camara
622750332

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,683SuiveursSuivre
20,500AbonnésS'abonner

Derniers articles