27.4 C
New York
mercredi, juillet 6, 2022

Buy now

spot_imgspot_img

Education : Echec cuisant de l’intersyndicale de l’éducation

Le 07Avril dernier, le gouvernement, le patronat et le mouvement syndical sont parvenus à un accord tripartite allant dans le sens de l’amélioration progressive des conditions de vie et de travail des agents de l’Etat y compris les professionnels de l’éducation.
Contre toute attente et, nonobstant les appels au calme et au dialogue, quelques fédérations et factions syndicales, réunies au sein de l’intersyndicale de l’éducation, se sont désolidarisées des centrales syndicales auxquelles elles sont pourtant affiliées. C’est ainsi qu’elles ont lancé le mot d’ordre de grève en appelant enseignants, encadreurs et élèves à rester à la maison à partir de ce lundi, 25Avril 2022.
Fort malheureusement, tout porte à croire que ce mot d’ordre de grève inopportun n’a été suivi ni par les élèves, ni par les enseignants, encore moins par les encadreurs. Tout au long de la semaine, les uns et les autres ont rallié les concessions scolaires conformément à l’appel lancé par le Ministre Guillaume HAWING à la veille de la reprise sur les médias d’Etat.
D’après nos constats sur le terrain et selon les témoignages de nombreux acteurs et observateurs, la presque totalité des enseignants, encadreurs et élèves sont restés présents tout au long de la semaine dans les écoles tant bien à Conakry qu’à l’intérieur du pays. Le lycée Ahmed Sekou TOURE de Matoto, le Collège Saïfoulaye DIALLO (Gbèssia), le lycée Kipé (Ratoma), le lycée 1erMars(Matam) en sont, entre autres, des parfaites illustrations. Ce qui était d’ailleurs prévisible car, des organisations syndicales bien implantées comme le SLECG d’Aboubacar SOUMAH et celui de Kadiatou BAH, s’étaient fortement érigées contre cette grève qu’elles ont qualifiée de« sauvage » et « inopportune » à quelques semaines des évaluations de fin d’année et des examens nationaux session 2022.
Nombre d’observateurs bien avertis avaient d’ailleurs prédis cet échec cuisant de ces fédérations syndicales sans réelle implantation dont les tenants font plus de bruit que d’activités syndicales proprement dites. Certains d’entre eux sont d’ailleurs à la quête de postes et d’os à sucer, d’autres sont de simples frustrés car n’ayant pas bénéficié de nominations par les nouvelles autorités.
MLT

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,382SuiveursSuivre
19,800AbonnésS'abonner

Derniers articles