12 C
New York
lundi, janvier 30, 2023

Buy now

spot_imgspot_img

Guinée : Cinq huissiers de justice interpellés et détenus à la « DPJ » de Kaloum

Dans une déclaration rendue publique ce vendredi, 03 mai 2019, la Chambre Nationale des Huissiers de Justice de Guinée dénonce l’arrestation et la détention de 5 de leur collègues à la DPJ.

Selon Me Sory Daouda Camara, président de la chambre nationale des huissiers de justice de Guinée, dans la soirée du jeudi 02 mai dernier un de leur confrère à la personne de Maître Lansana Salifou Soumah, huissier de justice près les juridictions de Conakry a été arrêté et conduit à la DPJ par la complicité du procureur général près la cour d’appel de Conakry.

<< Dans la soirée du jeudi, 02 mai dernier, Lansana Salifou Soumah a reçu l’appel téléphonique du procureur général près la cour d’appel de Conakry, l’invitant à se rendre à son parquet pour un entretien au tour d’un dossier que celui-ci avait pour exécution. Il s’est aussitôt transporté au parquet du procureur général, là, il a été tout surpris de constater qu’il y avait déjà la présence des policiers qui l’attendait. Aussitôt le procureur lui a mis à la disposition de ces derniers. Il fut conduit dans les locaux de la DPJ, il nous a joint au téléphone, automatiquement, nous sommes rentrés en contact avec le procureur, il a confirmé les faits mais tout en nous précisant de ne pas nous inquiéter qu’il s’agissait juste une procédure dont l’exécution est confié à son cabinet. Que les policiers voulaient l’entendre qu’il ne s’agissait pas d’une arrestation>>, explique Maître Sory Daouda Camara.


Il poursuit en disant que malgré des démarches menées auprès du procureur général et des assurances qu’il leur a donné, leur collègue n’a pas pu recouvrer sa liberté. Vers les 22 heures, dit-il, ce dernier a rappelé pour leur dire que les policiers veulent l’enfermer, qu’ils ne l’ont pas encore entendu.

<< C’est pourquoi, très tôt ce vendredi matin, nous avons appelé, on s’est rendu compte que notre confrère est toujours labas. sous le choc, nous avons décidé de nous transporter au parquet général en vue de rencontrer le procureur général pour qu’il nous donne plus de détails au tour de cette affaire. En cours de route, ont s’est dit de rendre visite à notre confrère à la DPJ. Dans la cour, les policiers les ont brutalisés et cela a fâché certains collègues qui ont aussitôt réagit. Il y a eu des échauffourées, les policiers ont encore arrêtés quatre autres personnes, qu’ils ont gardé>>.


Très choqué, les huissiers sont partis rencontré le procureur général qui leur a pas permis de lui parler, en leur disant qu’il est sur le point de voyager, nous a t-il confie.
Le président de chambre nationale des huissiers de justice de Guinée dit qu’à partir de cet instant, ils ont compris que c’est une provocation car dit-il leur confrère n’a rien fait, on ne lui reproche de rien sauf qu’il était dans une procédure où un démembrement de l’État est concerné. Il estime que tout est parti d’un problème domaniale qui oppose un des démembrements du Ministère de l’administration du territoire qui occupe un immeuble appartenant à une famille. L’agent judiciaire de l’État à voulu retirer cette propriété privée des mains des véritables propriétaires qui est la famille Keita en disant que c’était un bien de l’Etat.

<< Il y a eu un procès, les décisions de justice ont été rendues et ont reconnu la propriété de cet immeuble là à la famille Keita. Pendant des années, cette famille n’est pas parvenu à exécuter la décision de justice. C’est Lansana Salifou Soumah est détenu à la DPJ avec quatre autres qui avait le dossier. Ce jeudi, 02 mai 2019, la famille en désespoir de cause s’est transporté pour se rendre justice sans l’huissier de justice. Elle a délogé les gens qui occupaient son immeuble, au cour des opérations il y a eu des débordements, certains meubles ont été gratté donc ils ont recherché un boucle émissaire. Le boucle émissaire a été donc l’huissier qui avait son nom sur le dossier. Voilà pourquoi maître Lansana Salifou Soumah est arrêté sans avoir entendu sa version des faits>>, précise Maître Sory Camara, président de la chambre des huissiers de justice de Guinée.

Une rencontre était prévue entre le Ministre Cheick Sacko et les huissiers ce vendredi à la suite de laquelle la chambre prendra les mesures qui s’imposent.

Facinet Camara
620794714

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,683SuiveursSuivre
20,500AbonnésS'abonner

Derniers articles