-1.6 C
New York
jeudi, février 2, 2023

Buy now

spot_imgspot_img

Guinée : Des communicants en formation sur la loi L002 sur la liberté de la presse et la loi sur la cyber sécurité

Après les journalistes et animateurs en langue, la Haute Autorité de la Communication (HAC), a ouvert ce mercredi, 23 novembre 2022, un atelier de formation à l’intention des communicants a l’initiation aux lois qui régissent l’information et la communication en Guinée. Cette rencontre regroupe 50 communicants indépendants et des partis politiques venus de divers horizons.

Durant deux jours les participants seront outillés sur la lois L002 sur la liberté de la presse et la loi sur la cyber sécurité pour leur permettre d’éviter les dérapages dans leur communication.

Dans sa communication, Boubacar Yacine Diallo, président de la HAC a expliqué le bien fondé de cette initiative qui va dans le sens de la préservation de l’unité nationale et la paix dans le pays.

« Le collège des commissaires a estimé qu’il était nécessaire de vous initier aux lois qui réglementent le secteur de la communication parce que vous, vous êtes investis dans le devoir de collecter, de traiter et de diffuser les informations. La seule différence avec les journalistes, c’est que vous ne vivez pas de ce travail là, vous le faites par nécessité ou parfois par simple plaisir. Et nous avons estimé que parfois vous êtes en avance sur les journalistes parce que vous êtes partout et les journalistes ne le sont pas. Vous avez la proximité de l’information et parfois vous exercez une profession qui a ces risques parce qu’il y a des faits qui sont prévus et punis(…) je voudrais vous féliciter pour cette réponse positive à notre sollicitation et nous sommes certains qu’au sortir de cet atelier, chacun des communiquant et les autres à travers vous apprendront à communiquer sans risque », a-t-il souligné.

Ministre de la justice, garde des sceaux et des droits de l’homme qui a présidé la cérémonie d’ouverture a remercié la HAC pour cette initiative. Alphonse Charles Wright a par la suite exhorté les participants à plus de concentration et d’attention afin de pouvoir acquérir des connaissances pouvant les aider à faire une communication responsable.

« C’est le lieu encore une fois de plus de réitérer au plus haut sommet de l’espoir de l’opinion publique nationale et internationale que la HAC est devenue plus que jamais un outil indispensable pour la stabilité sociale dans notre pays. Chers participants, l’atelier qui nous réunis ici ce matin ayant pour thème, la maîtrise par vous les normes juridiques, législatives et réglementaires de la communication permettra sans doute de vous outiller des instruments juridiques sans lesquels, la prise de parole et de communication est toujours sujets de responsabilité pénale », a-t-il mentionné.

Le garde des sceaux a rappelé que la volonté du président de la transition de faire la justice la boussole qui va désormais orienter tous les citoyens n’est pas un vin mot. Il se battra pour faire en sorte que cela soit une réalité en Guinée. « Au lendemain du 5 septembre 2021, vous le savez et l’opinion en est convaincu, il a fait de la justice, la boussole de tous les citoyens. La portée de ces messages, loin d’être un simple slogan, doit être ancrée désormais dans la culture de ceux ou celles qui œuvrent dans le cadre de l’information et de la communication. La parole est dangereuse, parce que lorsqu’elle est dite, elle a la capacité de construire et de détruire. Si on ne maîtrise pas les contours juridiques, ça va être un facteur de déstabilisation du tissu social », indique le garde des sceaux.

Facinet Camara 620794714.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,690SuiveursSuivre
20,500AbonnésS'abonner

Derniers articles