-1.3 C
New York
jeudi, février 2, 2023

Buy now

spot_imgspot_img

Guinée : les transporteurs routiers s’insurgent contre le prix du permis de conduire et les plaques d’immatriculations biométriques

La fixation du prix de permis de conduire de 1.000.000 à 2.000.000GNF et la carte grise de 1.000.000 à 5.000.000GNF est très perçu par les transporteurs routiers de Guinée. A l’occasion d’une rencontre à la Bourse du travail ce lundi, 28 novembre 2022, la fédération Syndicale Professionnelle Nationale des Transports et Mécanique Générale (CNTG) a exprimé sa désapprobation par rapport a cette nouvelle tarification entrée en vigueur sous le règne d’Alpha Condé.

Dans une déclaration lue par le secrétaire administratif de la fédération syndicale, Ibrahima Sory Sylla les transporteurs dénoncent les prix de permis de conduire et la carte grise qu’ils jugent exorbitant.

« Monsieur le Président, l’élaboration de la nouvelle carte grise et du permis de conduire biométriques cause beaucoup de difficultés d’acquisition pour nous les pauvres transporteurs et conducteurs par rapport à leur coût extrêmement élevé. Permis de conduire jusqu’à deux millions (2.000.000 GNF) de Francs Guinéens Carte Grise jusqu’à cinq millions (5.000.000 GNF). En tant que Fédération Syndicale Professionnelle des Transports partenaire sociale nous n’avons pas été consulté, ni associé aux conditions d’acquisitions de ces documents administratifs des engins roulants (toutes catégories confondues). Par ailleurs, toutes les procédures et règles légales pour l’obtention d’un permis de conduire ont été mis à coté au profil d’une société étrangère et non crédible dont le seul objectif et de venir s’enrichir au dos des transporteurs et conducteurs que nous sommes, sous la complicité notoire des certains cadres corrompus d’alors, du Département des transports », peut-on lire dans la déclaration.

La Fédération Syndicale Professionnelle des Transports souligne qu’elle n’est pas contre la biométrisation des documents administratifs mais il va falloir tenir compte des conditions de travail et de vie de la population Guinéenne. Elle a par ailleurs mis un accent sur les accidents de la circulation et l’insécurité dans la rase campagne. La fédération syndicale a souligné que ces derniers temps, force est de constater une recrudescence d’accidents de la circulation routière occasionnant beaucoup des morts et des dégâts matériels importants est devenue fréquente sur nos routes.

En conséquence, la Fédération Syndicale Professionnelle des Transports préoccupée par tous ces fléaux, sollicite urgemment une rencontre avec toutes les autorités impliquées dans le domaine de la sécurité routière (réglementation de l’obtention des permis de conduire et autres) en République de Guinée.

Pour palier a ces problèmes qui l’assaillent le secteur du transport, la fédération syndicale sollicite l’ouverture d’un couloir de négociations entre la fédération et le gouvernement.

« Nous demandons humblement à Monsieur le Président de la Transition, Chef de l’Etat, Chef Suprême des Armées d’instruire à son gouvernement d’ouvrir un couloir de négociation afin d’aboutir à une solution acceptable et profitable pour tous », a conclu le secrétaire administratif.

Facinet Camara 620794714.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,690SuiveursSuivre
20,500AbonnésS'abonner

Derniers articles