4 C
New York
samedi, janvier 28, 2023

Buy now

spot_imgspot_img

Kindia : vers l’expérimentation de l’agriculture sans les engrais chimiques et herbicides au centre, Ferme intégrée « FABIK »

Situé environs 30 kilomètres du centre-ville de Kindia, ce centre appelé Fatoumata binta de kondeya, en abrégé Fabik a été créé en 2000. Il est de nos jours subdivisé en trois grands groupes que sont : Fabik ferme intégré, Fabik ferme biologique et Fabik ferme école, agréé en 2016.

 

Fabik ferme école est un centre de formation professionnelle qui s’intéresse à la production du rejet d’ananas, de banane, du séchage, de la culture maraichère, de la formation des jeunes entrepreneurs agricoles, de l’incubation, de l’accompagnement technique, jusqu’à leur installation. Dans ce centre, jeunes et femme étudiants apprennent des techniques d’agro écologie et alimentaire.
Depuis la création de cette école, elle a eu à former plus d’une centaine d’étudiants. Et continue à expérimenter les techniques en agro écologie et agroalimentaire sans faire recours aux engrais et produits chimiques qui sont à la base de certaines maladies chez l’Homme.

Fléléwoé Lama, une stagiaire rencontrée dans ce centre s’explique.

« J’avoue que je suis vraiment ravi puisque ce centre m’a permis de voire beaucoup de choses. On n’avait vraiment les yeux fermés, par ce que pour dire à quelqu’un que l’utilisation des produits chimiques n’est pas bon, il faut lui prouvé par A+B pourquoi ce n’est pas bon, si non, il dira que tu es fou. Désormais on peut se mouvoir partout avec cette méthode », souligne-t-elle.

Pour le chef technique de 2 hectares d’ananas. « L’ananas là, on peut le conservé dans la maison jusqu’à 20 à 25 jours sans pourrir. C’est praticable par ce que nous on n’utilise pas les produits phytosanitaires » explique Facinet Bangoura.

L’administrateur de Fabik, revient sur quelques activités du centre : « Nous menons des activités agricoles, la production de l’ananas, des rejets d’ananas, la banane, la production des rejets d’ananas et les cultures maraichères. Nous faisons aussi la formation des entrepreneurs agricoles, l’incubation et l’accompagnement technique et jusqu’à leur installation. Le centre a formé plus d’une centaine de personnes et continu à accueillir pas mal de personnes.  La formation est payante, y’a la formation à courte durée 1moi, deux ou 3 moi. Certains viennent pour le renforcement de capacité et les conseils. Le montant est fixé en fonction de ça. Les stagiaires passent la nuit ici, car il y a des dortoirs ici, il y’a l’électricité en un mot ils n’ont rien à envier en ville, sauf le problème de connexion qui nous fatiguent un peu ici. Toutes ses activités sont sous la claire voyance de la fondatrice Hadja M’ballou Fofana qui a aussi initiée cette belle journée pour montrer au monde que y’a du progrès à Fabik », dénote Mohamed soumah.

Fatoumata Cissoko, gérante d’une entreprise de transformation agroalimentaire dénommée EFK entreprise Fatou et Kadija évolue au centre, dans le secteur de la production, la transformation et le séchage.

«  Ici nous séchons l’ananas qui sera proposé à la consommation nationale et internationale. Nous faisons du recrutement local, nous prenons contact avec les femmes de la Zone, nous voulons éviter l’exode rurale. Ces femmes sont analphabètes mais elles ont suivie des formations sur les règles d’hygiène, et les techniques de conservation»,dit-t-elle.

Elle n’a pas manqué d’évoquer quelques difficultés auxquelles le centre est confronté. «Vous avez remarqué que la route est impraticable donc l’accès à ce centre est difficile. L’accès au crédit et au financement est aussi difficile. Nous évoluons sur fond propre. Ce n’est pas facile. Il y a aussi le control qualité qui me pose problème depuis plus de 5 ans. Il ya aussi le problème de certification pour que les produits soient exportables.»indique- t-elle.

Ce centre évolue dans l’agro écologie d’ailleurs elle forme déjà des jeunes dans ce domaine. Ce type d’agriculture selon Eric Gansin facilitateur en agriculture nutritionnel au compte du programme agricole de l’organisation international humanitaire Mercy ships, « vise à amoindrir ou a complètement supprimé l’utilisation massive des engrais chimiques de synthèse et tous ce qui peuvent être nocif à l’environnement et aux ressources naturelles. Dans ce centre, des techniques appropriées ont été entreprises c’est le cas de serre de perm culture, il y a aussi l’Aqua phonie, la myciculture mais aussi l’élevage de lapin et de champions »à expliquer Eric Gansin.

Ce samedi 2 mars, une journée dénommée journée porte ouverte à eu lieu dans l’enceinte du dit centre pour non seulement le bonheur des acteurs du monde paysan mais aussi visité les activités des jeunes stagiaires et échanger avec eux sur l’agro écologie. Des produits comme les jus de fruits, des yaourts naturels, les ananas et mangues séchées, les légumes bios ainsi que l’élevage de lapin et la production ont été présentée aux visiteurs.

Cette journée porte ouverte de FABIK FERME ECOLE a été une réussite a-t-on constaté.

AST depuis kindia

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,680SuiveursSuivre
20,500AbonnésS'abonner

Derniers articles