2.2 C
New York
samedi, janvier 28, 2023

Buy now

spot_imgspot_img

Manifs de N’Zérékoré : le Président du Conseil Supérieur de la Diaspora Forestière Condamne la violence exercée contre les membres du ‘FNDC’

Depuis ce jeudi, 13 juin la ville de N’Zérékoré vie sous l’emprise de tension et de violences en marge de la marche de protestation contre une nouvelle constitution en Guinée. Cette marche interdite par les autorités locales a été organisée par les responsables du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) de N’Zérékoré.

 La marche qui se voulait pacifique a été réprimée par les forces de l’ordre et un affrontement entre les pros et contre une nouvelle constitution. Elle a été marquée par une scène de violence exercée contre les marcheurs. Il y a eu un mort dans la soirée et des dégâts matériels importants, plusieurs boutiques et magasins ont été pillés. Une situation que le président du Conseil Supérieur de la Diaspora Forestière a condamné ce vendredi matin chez nos confrères d’espace FM.   

« C’est très dommage, nous sommes sidéré, nous sommes écœuré. Il y a 4 jours nous sommes rentré en contact avec le gouverneur de la région de N’Zérékoré, le préfet et le maire parce que les  gens nous ont appelé à N’Zérékoré pour dire que l’autorité régionales voudrait s’opposer à la marche prévue le jeudi 13 juin. Mais comme vous le savez la constitution en son article 10 donne le droit a tout guinéen et ce sont les guinéens qui vivent à N’Zérékoré, ils ont le droit de marcher. Malheureusement les mesures prises n’ont pas été bien soldées parce que préfet avait promis qu’il n’allait pas lancer les force de l’ordre contre les marcheurs. Mais tel n’a pas été le cas, on parle maintenant d’un mort, il y a eu des arrestations, des boutiques et magasins appartenant aux gens soupçonnés d’appartenir au FNDC ont été saccagés, ce n’est pas bien ça et en plus on instaure un couvre-feu comme si on était en état de guerre, c’est pas normale>, déplore Dr. Antoine Akoï Sovogui.

Dans la soirée du jeudi, il y a eu escalade de violences poussant ainsi le Préfet a instauré le couvre-feu pour apaiser la situation. Dr. Antoine Akoï Sovogui trouve cette décision inégale mais demande aux citoyens de N’Zérékoré de se plier à la décision pour éviter de se faire violenter. 

 « Entant que légalistes, nous demandons aux citoyens qui nous écoute de respecter le couvre-feu pour ne pas qu’ils s’exposent à la brutalité sauvage des responsables. Nous leur disons de respecter le couvre-feu bien qu’il soit illégal, injustifié, nous sommes dans pays qu’on dit démocratique, donne doit pas réprimé une marche pacifique dans une telle violence », a-t-il lancé avant de dire qu’ils vont saisir les institutions de défense des droits humains à s’intéresser à ce qui est en train de se passer à N’Zérékoré afin d’éviter que d’autres préfecture n’en soient victimes. 

Facinet Camara

655765079

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,680SuiveursSuivre
20,500AbonnésS'abonner

Derniers articles