4 C
New York
samedi, janvier 28, 2023

Buy now

spot_imgspot_img

Mohamed Kaba du PADES sur le système éducatif guinéen : notre avenir est en danger parce que notre système éducatif ne fonctionne pas bien…>

Les examens nationaux session 2019 ont démarré le jeudi dernier par celui d’entrée en 7eme année sur toute l’étendue du territoire. Pour le Coordinateur national charge des affaires administratives du parti des démocrates pour l’espoir (PADES), Aujourd’hui toute la bataille médiatique se fait autour des examen comme si le système éducatif se résumait aux examens.

<< On attend beaucoup de slogan, tolérance zéro, ceux sont les mêmes qu’on entend toujours mais est-ce pourtant notre système éducatif s’est amélioré?Non, vous avez vu les échecs de l’année dernière>, déclare Mohamed Kaba.

Selon lui, aujourd’hui, notre avenir est en dange. Pourquoi il est en dange, c’est parce que notre système éducatif ne fonctionne pas bien et on est en train de nous trompé.

<< Il faut qu’on revoit la politique éducative dans notre pays, qu’on ait une véritable politique en matière d’éducation qui tient compte les articulations entre différents secteurs de l’éducation. Qui tient compte des principales missions que chaque secteur doit jouer,si on ne le fait pas on va former les gens qui vont chômer et on va encore créer des problèmes, pour cela, on a dépensé l’argent du peuple pour rien>>, a t-il souligné.

Donc de grâce, qu’on arrête des slogans creux, ça ne reflète absolument rien, ce que vous n’avez pas appris aux enfants vous ne pouvez pas leur demander de cela pendant les examens, ça n’a aucun sens. Quel est le volume de l’apprentissage aujourd’hui, regarder les conditions dans lesquelles les apprentissages se font.

<<Les parents qui ont un peu d’argent envoie leurs enfants dans les privées parce qu’il y a un peu de qualité et pour la grande majorité, c’est des salles où on peut trouver 100 ou de 200 personnes dans une même classe, quelques soit la déshérité de l’enseignant et quelque soit sa volonté, qu’est-ce qu’il peut faire dans une telle conditions, il ne peut absolument rien faire, il faut revoir les circulants, les programme de formation>>, rappel Mohamed Kaba avant d’ajouter que l’enseignement technique devait être le plus soutenu en guinée parce qu’il touche tous les aspects économiques mais malheureusement, il est le parent pauvre.

<<On envoie tout le monde a l’Université, on les formes dans les filière qui n’ont pas de déboucher>>, a déploré le Coordinateur national chargé des affaires administratives du PADES .

Facinet Camara
655765079

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,680SuiveursSuivre
20,500AbonnésS'abonner

Derniers articles