14.8 C
New York
samedi, octobre 1, 2022

Buy now

spot_imgspot_img

Propos injurieux dans la musique : l’artiste guinéen, Doudou Beny plaide pour la mise en place d’une structure de censure

Jadis la culture Guinéenne notamment la musique  était respectueuse des valeurs sociétales et humaines. Mais depuis un certain temps, cette musique qui était un véritable vecteur de sensibilisation et de conseil pour les jeunes générations à tendances à perdre ses prestiges historiques. De nos jours en lieu et place des conseils, les jeunes générations de la musique Guinéenne se livre à tenir des propos injurieux dans leur chanson. Chose que l’artiste traditionaliste Mohamed Camara alias Doudou Beny fustige sévèrement. Dans un entretien accordé à notre rédaction, cet artiste a déploré la façon de faire la musique en Guinée.

Il estime que la jeunesse Guinéenne a changé, selon lui, de nos jours, même quand tu fais une musique traditionnelle qui peut sensibiliser les jeunes et les éduquer, ils ne l’écoutent pas. 

« Un artiste qui sensibilise traditionnellement est qualifié de Gawa, tant dis que ceux qui font la musique moderne Urbaine même s’ils insultent dedans, les enfants et les jeunes dense et tout le monde l’applaudit. Toi en tant que artiste traditionnel, si tu donnes de bons messages ont ne t’écoute pas. Donc on doit réfléchir, tout ce que tu fais, c’est pour aider ta nation mais la jeunesse de cette nation a dévié chemin des aînés, il faut qu’on fasse beaucoup attention. C’est pourquoi aujourd’hui moi personnellement j’ai diminué de produire la musique traditionnelle. Je n’insulte pas dans la musique, un bon artiste, est un bon éducateur, il éduque dans la musique mais aujourd’hui quand les enfants n’insultent pas, les jeunes filles ou garçons ne peuvent pas danser. C’est quand tu insultes que tu gagnes beaucoup d’argent. C’est pourquoi aujourd’hui les jeunes qui se disent artistes quand ils insultent, les jeunes danse, ils applaudissent pour eux », déploré Doudou Beny.

Il poursuit en ajoutant que cela s’explique par la quête effrénée de l’argent. Car dit-il les artistes qui insultent tirent beaucoup plus de profit que les traditionalistes.

« Si tu n’insulte pas dans ton chanson, celui qui insulte gagne plus que toi, tu vas dire demain d’insulter plus que lui. C’est ça qui arrive dans ce pays », dit-il.

Pour permettre à la culture Guinéenne de reprendre sa place d’antan dans notre société, Doudou Beny plaide pour la création d’une structure de vieille, de contrôle et de censure des chansons.

« Il faut une équipe de censure aujourd’hui pour censurer les textes des artistes. Quand ton fait ça, il y aura l’éducation mais s’il n’y a pas ça il n’y aura d’éducation. Les jeunes artistes qui sont là aujourd’hui n’ont pas de l’éducation dans la tête, c’est l’éducation de la rue qu’ils inculquent dans la tête des enfants ou des filles qui sont dans les bars, dans les boîtes et qui sont partout »,

Facinet Camara

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,505SuiveursSuivre
20,100AbonnésS'abonner

Derniers articles