29 C
New York
mercredi, juillet 6, 2022

Buy now

spot_imgspot_img

Réclamations du G58: UPP sollicite la mise en place d’un comité à dock

Depuis un certain temps rien ne va plus entre le CNRD, et le G58, une plateforme regroupant une frange importante de la classe politique guinéenne. Pour décrisper les tensions qui ne cessent de monter entre les protagonistes, l’Union des Partis Politiques (UPP), sollicite la mise en place d’un comité à dock pour examiner les différents points de revendications et les actes posés par la junte depuis son avènement le 05 septembre 2021.

Cela, pour éviter à la Guinée de sombrer dans une nouvelle crise. Cette annonce a été faite ce lundi, 23 mai 2022 par Dr Sékou Kouressy Condé, porte-parole de l’UPP à la sortie d’une plénière au siège du PUP:
« Nous avons souhaité organiser ce point de presse pour appeler au dialogue. Pour dire que ce que nous sentons venir est inquiétant et préoccupant. Et, que le mal entendu fraîche qui pointe à l’horizon peut amener à des prises de positions, à des formes de corps à corps. Il faut sauver l’unité nationale, il faut sauver la paix sociale, il faut éviter par tous les moyens toutes altitudes, toutes décisions, tout comportement qui sera de nature à créer la violence de quelque côté qu’elle soit, il faut éviter la violence. Nous avons donc proposés et nous allons nous adresser seulement à nos partenaires du Groupe des 58, mais le proposer principalement au gouvernement de la transition et au CNRD la mise en place d’un comité Adhoc, un comité de consensus et de recherche de consensus composé de 12 personnalités reconnues qui vont parcourir en détail les trois déclarations du Groupe des 58 et qui vont parcourir les actions posées depuis le 5 septembre jusque maintenant sans rejeter globalement et sans prendre globalement mais essayer d’éviter les cassures, essayer d’éviter les rupture, essayer d’arrêter ce qu’on peut considérer un abus et dire entre Guinéens, faire entre Guinéens en sorte que la paix revienne et que le dialogue s’impose dans le débat national »,a expliqué l’ancien médiateur de la paix.

Après avoir rappelé les points de revendications du G58, Dr Sékou Koureissy Condé a évoqué la nécessité de rassurer les citoyens sur l’évolution de la transition:

« Nous souhaitons la mise en place d’un cadre de dialogue, le Groupe de 58 à demander à ce que la liste des membres du conseil national du rassemblement pour le développement soit connu. Donc, la demande prioritaire et principale c’est la mise en place d’un cadre de dialogue, les autres sont des revendications. La liste effective des membres du CNRD le Groupe 58 s’est également penché sur l’interdiction des manifestations. Il a demandé à ce que la durée de la transition soit définie dans un espace de consensus, dans un espace de concertation élargie. Face à ses préoccupations et y égard aux frustrations, au profonde inquiétude suscité et entretenu aujourd’hui par le CNRD du côté des partis politiques. Il est important qu’une voix soit ouverte, la voix du dialogue et de l’apaisement. Ceux qui se sentent exclues doivent être rassurer que ce soit une ethnie, que ce soit une organisation syndicale, une organisation de la société civile ou un parti politique ou un simple et seul citoyen, tout citoyen qui se sent exclu doit être rassuré », souligne le porte-parole de l’Union des partis politiques.
Facinet Camara 620794714

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,382SuiveursSuivre
19,800AbonnésS'abonner

Derniers articles