2.6 C
New York
mardi, janvier 31, 2023

Buy now

spot_imgspot_img

Sénégal : Macky Sall prête serment devant un parterre de chefs d’État africains

Macky Sall a prêté serment pour un second mandat devant quelque 3 000 personnes, parmi lesquels une quinzaine de chefs d’État africains. Le président sénégalais devrait livrer dès demain le nom du Premier ministre qui dirigera le premier gouvernement de son second mandat.
C’est devant un vaste panel de chef d’État que Macky Sall a prêté serment, ce mardi. Main droite levée, faisait face aux quelques 3 000 personnes invitées, le président sénégalais, réélu pour un second mandat – de cinq années cette fois -, a juré « de consacrer toutes [ses] forces à défendre les institutions constitutionnelles, l’intégrité du territoire et l’indépendance nationale » et « de ne ménager aucun effort pour la réalisation de l’unité africaine ».
« Je jure d’observer comme de faire observer scrupuleusement les dispositions de la Constitution et des lois », a-t-il récité, lors de la très brève prestation de serment organisée en fin de matinée au Centre des expositions de Diamniadio, le pôle urbain sorti de terre à une trentaine de kilomètres de Dakar.
Une quinzaine de chefs d’État africains présents

Après une salve d’applaudissements – en dépit de la la consigne « ne pas applaudir » affichée en caractères rouges sur les écrans géants -, Macky Sall s’est vu remettre le collier de Grand Maître de l’ordre national du Lion des mains du Chancelier, le général de Corps d’armée Meissa Niang.
La cérémonie s’est déroulée sous le regard d’une quinzaine de chefs d’État africain, salués un à un par le président sénégalais, qui les a remercié d’avoir « rehaussé cette cérémonie par [leur] présence ». Le premier rang avait des allures de sommet de l’Union africaine : étaient présents les présidents rwandais Paul Kagame et congolais Denis Sassou-Nguesso, entourant la première dame Marième Sall, ainsi que Félix Tshisekedi (RDC), Sarhle-Work Zewde (Éthiopie), Ibrahim Boubacar Keïta (Mali), Alpha Condé (Guinée), Mohammed Ould Abdel Aziz (Mauritanie), Muhammadu Buhari (Nigera), Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire), Andry Rajoelina (Madagascar) ou encore Adama Barrow (Gambie), très proche de Macky Sall.
________________________________________________________________________________
À leurs côtés, de nombreuses délégations étrangères, représentant notamment le Qatar, la Turquie, la Chine, l’Arabie Saoudite ou encore la France, représentée par Ségolène Royal. L’ex-ministre de l’Environnement de François Hollande, désormais « ambassadrice des pôles Arctique et Antarctique », est née à Dakar.
Pour Pape Biram Touré, vice-président du groupe Benno Bokk Yakaar à l’Assemblée nationale, la présence des chefs d’État africains en nombre s’explique « par le leadership nouveau du Sénégal et la volonté des chefs d’État africains d’un changement démocratique que représente le Sénégal ».
Jeuneafrique

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,689SuiveursSuivre
20,500AbonnésS'abonner

Derniers articles