22.9 C
New York
jeudi, août 18, 2022

Buy now

spot_imgspot_img

Assemblée générale: Mory Kaba décline la vision de son parti « Avenir d’une Guinée Nouvelle »

Le parti l’Avenir d’une Guinée nouvelle (AGN) a tenu à son siege a Yimbayah Soloprimo, sa première Assemblée hebdomadaire ce samedi, 02 juillet 2022. Cette rencontre a connue une forte mobilisation des militants et sympathisants ainsi que des représentants des coalitions et des partis alliés.

Devant ce parterre de partisans, le président de l’AGN a d’abord rappelé les motivations de son engagement en politique avant de décliner le projet de société de son parti pour un développement durable de la Guinée.
« Pour diriger un pays je voudrais demander a vous militants et tous les guinéens de confronter les politiques a un exercice parce que tout le monde va dire on va donner de l’eau, on va donner l’électricité, on va donner les routes mais demander leur vous allez prendre l’argent où ? Comment vous allez faire ? Cette spécificité c’est ce que l’AGN possède. Nous avons réfléchit, nous avons pensé pendant des jours et nuits pour essayer de sortir quelque chose de scientifique comme un instrument économique pour essayer aider à sortir la Guinée dans sa léthargie. Il s’agit bien sûr de circionstancialisme, cette doctrine politique nous l’avons résumé en trois points parce qu’il faut partir à l’Assemblée nationale pour une représentation. Nous avons dit que le circonstancialisme c’est le regroupement des circonstancialistes, des pragmatiques, des precistes, des réalistes pour assurer un groupe parlementaire, assurer l’équité entre l’homme et la femme, protéger les droits et libertés individuels et collectifs de la société acté par nos lois mais en tenant compte de nos valeurs culturelles nécessaires. Et sur le plan économique, nous avons dit que c’est la synthèse de socialisme primaire, de capitalisme hybride et de libéralisme dépassé avec lequel on baratine les peuples. Donc nous avons dit à la fin que nous allons cré un cadre de partenariat public-privé dans lequel l’État possède des moyens de production sans en empêcher les initiatives privées », souligne t-il d’ajouter qu’avec cette politique économique, l’avenir d’une Guinée nouvelle peut payer doubler l’effectif des fonctionnaires guinéens et les peuvent a 800 dollars par mois.
« Regardez aujourd’hui, tous les pays qui se sont développé, je peux citer la France, la France à 1800 et quelques entreprises publiques appartenant à l’État, ce qui est différent de l’esprit de libéralisme, l’Allemagne en à 3 mille et quelques, les États-Unis, le Japon. Donc nous avons jugé utile et nécessaire de prendre les moyens de production et de les mettre dans les portefeuilles de l’État. Prenez aujourd’gui pour ceux qui savent c’est quoi l’économie, la Guinée a un budget de 2,5 milliards depuis plus de 10 ans, recettes et dépenses mais cependant vous avez une société orifer comme la SAG qui appartient au privé. Allez-y dans tous les pays développés au monde, des pays sérieux vous ne verrez pas une société à la dimension de la SAG qui appartient au privé. Nous a la AGN le jour que nous allons venir, nous allons prendre les moyens de production les mettre dans le portefeuille de l’État pour essayer d’avoir de l’argent puis en suite nous allons créer des champions locaux.C’est pour quoi on a démontré en Guinée ici, comment est-ce que nous pouvons payer tous les fonctionnaires guinéens à 800 dollars et puis quitter de 100 mille fonctionnaires en allant jusqu’à 250 mille fonctionnaires, à ce jour personne n’a pu nous dire le contraire. C’est la qualité de l’AGN, venez a l’AGN »

Le président de l’AGN a mentionne qu’il veut être président pour mettre la Guinée sur les rails. « Je voudrais être le président de la République de Guinée pour diriger ce pays a bon échéant, répartir les richesses de ce pays. Engagez-vous, venez avec l’AGN, c’est le parti de l’espoir, c’est le parti de l’unité, je vrai que la Guinée a connu beaucoup de turpitude nous interpellons désormais votre conscience parce que nous sollicitons à votre sens de responsabilité. C’est vrai qu’a un certain moment nous sommes prompte à se quereller mais nous devons être aussi capable de s’entendre car le danger est là et l’intérêt national aussi est là. Tous les pays au monde ont connu les difficultés, ont connu des meurtre, c’est a nous maintenant de savoir prendre de la hauteur mais aussi de la grandeur surtout dans le combat de politique pour ne s’attaquer désormais au vivre ensemble qui sont les grands idéaux de la Guinée », lance Mory Kaba, président du parti l’avenir d’une Guinée nouvelle.

Facinet Camara 620794714

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,433SuiveursSuivre
20,000AbonnésS'abonner

Derniers articles