24 C
New York
vendredi, mai 27, 2022

Buy now

spot_imgspot_img

Etat civil de Matam : 1.072 mariages, 3202 naissances et 96 décès enregistrés durant 2021

Au cours d’un entretien accordé à notre rédaction ce jeudi, 30 décembre 2021, le chef de service adjoint de l’état civil de la commune  de Matam a fait le point sur les mariages, naissances et décès enregistrés courant 2021 dans sa juridiction.

 

« 1.072 mariages célébrés, 3202 naissances au niveau des deux centres contre 96 décès pour le moment », a fait savoir Alpha Oumar Barry, chef adjoint du service de l’état civil.

Notre interlocuteur estime que le nombre de mariages enregistrés cette année par sa commune est peu. D’après lui, la cause est liée au mauvais état de la route qui mène à ladite commune.

 

« Au cours de l’année, on a des problèmes surtout à cause de la route de Niger. Les travaux qui étaient en cours ont empêché des gens à venir non seulement à la commune mais pour venir aussi célébrer les mariages. Ils étaient obligés d’aller dans d’autres communes pour faire leurs cérémonies », a-t-il argumenté.

 

Pour finir, Alpha Oumar Barry a fustigé la négligence des parents de déclarer leurs nouveaux-nés aux communes dont relèvent leurs lieux d’habitation.

 

« Quand on compare les déclarations des centres de santé à celles de la commune, on constate beaucoup d’écarts. Parfois on récupère ces déclarations, on appelle les parents de venir les chercher mais c’est tout à fait des problèmes. Alors qu’un enfant qui nait, les parents ont la possibilité de venir le déclarer avec 10.000 francs guinéens au maximum. Et quand ça dépasse deux mois à cause du fait qu’on a révisé le code civil de six mois on est revenu à deux, vous êtes obligé d’aller au tribunal faire un jugement supplétif qui peut vous coûter 50 milles francs guinéens. En plus, vous devrez revenir à la commune pour sa transcription. Ça va vous coûter beaucoup plus que quand vous venez déclarer l’enfant dans le délai. Il y a beaucoup qui confondent. Ils pensent que la déclaration délivrée par les centres de santé est égale à celle dans les communes », a-t-il dit.

 

Demba.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,333SuiveursSuivre
19,700AbonnésS'abonner

Derniers articles