3.7 C
New York
samedi, janvier 28, 2023

Buy now

spot_imgspot_img

Guinée/ trafic de faux billets : Le fils d’un ministre de la république interpellé

C’est une véritable scène de théâtre qui s’est produite dans la nuit du vendredi au samedi à Yimbaya, un quartier de la commune de Matoto. Le fils d’un ministre de la république a été appréhendé avec des faux billets de banque dont 50 mille francs en CFA et 190 millions en francs guinéens. 

La scène s’est déroulée très tard la nuit. Il a fallu une bagarre assez tendue entre des jeunes du quartier et les compagnons du bon homme arrêté ‘’fils du ministre’’ pour mettre mains sur lui. Interrogé par fatala-infos.net, l’un des témoins raconte « C’était aux environs de deux heures du matin quand mon téléphone a sonné. J’ai décroché et c’était la voix de l’un de mes petits du quartier. Il me dit, grand vient vite au ‘’Bafon’’ il y a un bisness d’argent, mais ne retardez pas. Je suis arrivée sur les lieux très vite. Je trouve quatre jeunes en discussion avec un policier. Je ne suis pas militaire, mais vu la situation, je me suis fait passer pour adjugent chef de l’armée. Je me suis présenté en terme militaire (…). Entre temps, le policier m’a appelé à deux pour me faire le compte-rendu de la situation. Mais il trouverait qu’il avait déjà retiré des sommes de 50 mille en francs CFA et 50 millions en francs guinéens aux jeunes, il y avait une autre sommes de plus  de 190 millions de francs guinéens. Sur place on a entamé des discussions mais il n’y a pas eu de compréhension entre nous. Le fils du ministre a voulu qu’ont ressoude l’affaire sur place, mais le policier avait déjà informé l’un de ces chef au commissariat urbain de Matoto ». Témoignages (…)

COMMENT SE SONT-ILS RENDU COMPTE QU’ILS AVAIENT À FAIRE AVEC LE FILS D’UN MINISTRE DE LA REPUBLIQUE ? 

 » Personne d’entre nous ne savait que le jeune était le fils d’un ministre. C’est quand nous sommes arrivés au poste de police de Matoto au petit matin qu’on a commencé à découvrir les vrais contours la situation et qu’ont pouvaient même avoir des problèmes. Arrivée au poste de police de Matoto, les officiers ont demandé d’arranger le problème à l’aimable afin de se partager le butin. Fort malheureusement, il y a eu encore de l’incompréhension entre officiers de la police. C’est ainsi le jeune a appelé son père « ministre » et ce dernier est arrivée sur les lieux avec deux pick-up de la gendarmerie. Conclu-t-il.
Aux dernières nouvelles, on apprend que l’intéressé et ses complices ont été mis à la disposition du commissariat central de Matoto.

Toutes nos tentatives de rentrer en contact avec les responsables de ce commissariat on été vaines!
Il reste à vérifier si le ministre aurait libérer son fils.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,680SuiveursSuivre
20,500AbonnésS'abonner

Derniers articles