2.8 C
New York
vendredi, février 3, 2023

Buy now

spot_imgspot_img

Justice: Le renvoi du procès de Kassory et cie au jeudi prochain provoque l’ire des pro et anti Kassory

L’ancien premier ministre Kassory Fofana et compagnie devraient encore patienter à la maison centrale avant de connaitre leur sort. Pour cause, leur procès initialement programmé ce mardi 19 avril à la Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières a été renvoyé au jeudi prochain.

Le renvoi de cette audience tant attendu met en colère les militants des anciens dignitaires venus exprimer leur soutien à leurs mentors.

L’audience en référé pour la liberté provisoire ou non des quatre ministres du régime déchu dont Docteur Ibrahima Kassory Fofana s’est tenue à huis clos au bureau du procureur spécial de la CRIEF. Quelques heures après cette entrevue, la défense s’est retirée sans faire de commentaires à la presse pourtant massivement mobilisée pour la circonstance.

Devant les locaux de cette juridiction les militants leur ont exprimé tout leur soutien malgré le renvoi du procès:  »personne n’est supérieur à la loi. On se contente du renvoi du procès au jeudi prochain mais nous, on va continuer de les soutenir. Ils (Kassory et cie) ont la main propre. Ceux qui sont entrain de subirent aujourd’hui, c’est comme ça les grands hommes et c’est ce qui va faire de Kassory un président. En tout cas après le CNRD c’est le RPG. Notre champion Alpha Condé aussi a fait la prison dont on ne va pas se décourager  », a espéré Binette Saran Boïdouno, militante de l’ancien parti au pouvoir.

Dans la foulée, un autre groupe de jeunes très remontés contre la gestion du gouvernement déchu encourage plutôt la junte à prolonger la détention de ces ministres. Ils menacent même de descendre dans la rue si toute fois la justice ordonnait leur relâchement:  »les Damaro, Kassory, Diané et autres sont pillé la Guinée. Ils doivent rester en prison. Des gens disent que c’est Alpha, non. Ce sont ces ministres là qui ont mis ce pays en retard. Parmi les gouvernements qui se sont succédés en Guinée, c’est eux qui ont beaucoup volé. Nous sommes contents pour leur condamnation. Si Doumbouya les libèrent, nous allons grever  », a alerté Salif Camara, cerveau des anti ministres.

Pendant quelques minutes, ces pro et contre manifestants se sont regardés en chiens de faïence sans heurts avec à la clé l’intervention des agents de sécurité déployés devant la CRIEF.

Demba 666 18 50 11

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,692SuiveursSuivre
20,500AbonnésS'abonner

Derniers articles