2.2 C
New York
samedi, janvier 28, 2023

Buy now

spot_imgspot_img

Le président de la « GECI » sur la prorogation du mandat des députés : « ils ne doivent pas siéger, et l’opposition fera tout pour ne pas qu’ils siègent…»

Absent du pays depuis quelques mois, le président du parti la génération citoyenne GECI, a fait son retour hier mercredi, 23 janvier dans le pays. A peine arrivé, Fodé Mohamed Soumah s’est intéressé à plusieurs sociopolitiques du pays, notamment la prorogation du mandat des députés à travers un décret du président de la république.

 

Selon lui, cette décision d’Alpha Condé est non fondée, et les députés ne doivent en aucun cas siéger, puisque leur mandat est expiré. Il a fait cette annonce lors d’un point presse qu’il a animé ce jeudi à son domicile privé à Kipé, dans la commune de Ratoma.

« Quand les députés disent qu’ils doivent siéger, non, ils sont en train de justifier l’injustifiable. Non seulement ils ne doivent pas siéger, mais nous ferons de sorte qu’ils ne siègent pas. En tout cas, nous de l’opposition, nous ferons tout pour empêcher qu’ils siègent, et ils ne siégeront pas. Et il y a un autre danger, l’opposition est en train de s’éclater, ça aussi je l’ai dénoncé. Il y a les courants qui vont naitre, ça aussi fait le jeu du pouvoir. Si aujourd’hui les gens là siègent, le jour où on aura besoin de la population pour nous soutenir, mais qui va nous soutenir. Donc aujourd’hui il faut l’union sacrée comme le temps de force vive, s’il n’y a eu l’union des forces vives, jamais les militaires ne seraient partir du pouvoir, jamais ».

 

Parlant de la composition de l’actuelle commission électorale nationale indépendante la CENI, le président de la GECI Fodé Mohamed Soumah fait son commentaire.

« L’actuelle CENI je trouve encore que c’est toujours de la politique politicienne. En son temps, lorsqu’il a fallu installer la CENI, je fais partir de ceux qui avaient dit, si on n’a pas la parité, on ne va pas. Ah non la politique de la siège vide, j’ai dit non écoutez, présentez un pays au monde où le président décide de tout. Vous ne pouvez pas parler de parité sur la base 7 membres. Qu’est ce que la société civile va faire dans une structure aussi politique, qu’est ce que l’administration du territoire va faire dans une structure politique. Moi je dis, la parité, c’est dix-dix. Dix de la mouvance, et dix de l’opposition », a-t-il conclut.

ML KABA
655326966

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,680SuiveursSuivre
20,500AbonnésS'abonner

Derniers articles