29 C
New York
mercredi, juillet 6, 2022

Buy now

spot_imgspot_img

Menace de manifestations du G58/RPG Arc-en-ciel : un membre de la CORED réplique

La transition guinéenne risque une perturbation à cause l’adoption des 36 mois par le Conseil National de la Transition, comme chronogramme pouvant justifier le retour à l’ordre constitutionnel. Depuis cette sortie de cet organe qui fait office de l’assemblée nationale, les acteurs politiques membres du Groupe des 58 partis et le RPG arc-en-ciel multiplient les sorties médiatiques pour dénoncer ce délai.
Malgré l’interdiction des manifestations par le CNRD, ces politiques ne comptent pas se plier à la décision et menacent de défier la junte en appelant leurs militants dans la rue pour exprimer leur mécontentement.

Face à cette situation qui continue d’occuper l’opinion publique, un membre de la CORED, une coalition dirigée par El Mamadou Sylla, demande à ses pairs tirer les leçons des précédentes manifestations:  » Un pouvoir sans opposition il n’y pas de démocratie. Mais est-ce qu’il est bon qu’à chaque trimestre nous voyons dix ou quinze de nos enfants dans la rue parce qu’il n’y pas d’élections ? Non !. Nous devrons faire attention. Nous devrons faire tout pour ne pas qu’il est des pertes en vies humaines. Faire tout pour ne pas envenimer la situation. C’est vrai que quand on veut faire des omelettes il faut casser les oeufs. Mais on ne peut pas toujours continuer comme. (…) On n’a perdu combien de jeunes ? On va dire encore que nous allons organiser des manifestations il n’y aura ceci ni cela. Mais on n’est pas malheureusement dans la tête de tous les manifestants donc, il y’a même des bandits qui n’attendent que des occasions comme ça pour aller casser les boutiques des gens. S’ils veulent faire des manifestations j’invite l’armée à encadrer pour ne pas que ça déborde. Je suis guinéen comme vous. Je ne suis pas contre les manifestants mais je suis contre les formes de manifestations que les gens organisent ici. Mais moi je ne veux pas voir des gens mourir parce qu’aujourd’hui, même si l’opposition prenait le pouvoir, ceux qui sont déjà morts ils ne pourront pas les faire revenir. On n’a beau organisé une minute de silence mais ça ne les réveillera pas. Et si c’était votre propre enfant vous auriez compris mon langage: a répliqué Néné Maléyah Camara, président du Parti Guinéen pour la Convergence pacifique et le Développement devant la presse.

Demba 666 18 50 11

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,382SuiveursSuivre
19,800AbonnésS'abonner

Derniers articles