24 C
New York
vendredi, mai 27, 2022

Buy now

spot_imgspot_img

Oumar Bella Barry en colère contre le DPE de Forécariah : « C’est un argument fallacieux qui…»

C’est une première que la ville de Forécariah n’ait pas participé au concours national de danse des mots sur décision de son directeur préfectoral de l’éducation. Ce lundi, soit deux jours après la compétition, un jeune activiste de la société civile locale s’est dit choqué par cette décision. Il s’agit d’Oumar Bella Barry. En plus, il a fait des révélations sur ledit directeur.

 

« Au sein de la société civile de la ville, c’est une indignation totale. Je suis choqué et très touché dans ma chair de voir Forécariah pour la première fois manquer à ce rendez-vous d’éducation au palais du peuple de Conakry. Pour cette 5ème édition, il y avait trois élèves préparés pour représenter la ville. C’est avec regret que nous avons constaté le refus catégorique du premier responsable de l’éducation de Forécariah. Mais, comme ce n’est pas de la Mamaya où il est prêt à mettre la main dans la poche, c’est dommage alors que c’est un évènement national dans le cadre de l’éducation. Je vous dis c’est une première fois qu’un DPE refuse une telle chose. Pourtant tous ses prédécesseurs ont tous accompagnés les élèves dans ce sens », a réagit Oumar Bella Barry par téléphone.

 

Le DPE de Forécariah justifie sa décision par le faible taux de réussite aux examens nationaux, enregistré l’année dernière dans les différentes écoles de la préfecture. Mais pour notre interlocuteur, cet argument « ne tient pas ».

« C’est un argument fallacieux qui ne tient pas la route. Il est le premier et l’unique responsable de cet échec. Pendant l’année scolaire 2020-2021, un des fils de Moriah avait donné une forte somme d’argent à la DPE (Direction Préfectorale de l’Education) comme frais des révisions. Chose qui n’a pas été orientée là où ça devait être. Vu que l’argent était déjà détourné par la DPE, les enseignants qui étaient censés assurer les cours, ont tous renoncé en exigeant des responsables de la DPE de faire réviser les enfants. C’est cette mauvaise gestion qui a occasionné cet échec pareil pour la première fois à Forécariah. Donc, ce n’est pas un argument qui peut tenir la route. Il est faux son argument d’échec dont il est lui-même le parrain », a martelé le jeune activiste.

 

Mohamed Diakité

627 10 61 56.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,333SuiveursSuivre
19,700AbonnésS'abonner

Derniers articles