2.8 C
New York
vendredi, février 3, 2023

Buy now

spot_imgspot_img

Promotion de la nouvelle Constitution : la ville de Boké militarisée

À lore de la tenue d’un meeting de soutien à la nouvelle Constitution ce lundi, 22 avril 2019, dans la ville de Boke, la tension est très vive dans la localité. Dans la nuit du dimanche à ce lundi, des jeunes protestataires ont érigé des barricades pour empêcher la tenue de ce meeting dans leur préfecture. Cette situation a pousser les autorités à faire venir des renforts pour instaurer la quiétude sociale et permettre aux promoteurs de la nouvelle Constitution de faire leur meeting. Parmis eux, on figure Malick Sankon, DG CNSS, Aboubacar Makhissa Camara, DG des impôts, Mohalimou Touré, Kiridi Bangoura, Amara Sompare, Ministre de la communication etc.

Selon Safaye Diallo, secrétaire fédéral de l’UFDG à Boke et troisième vice-maire de la commune Urbaine de Boke à sur les ondes d’un média de la place ce lundi matin, déclaré que depuis quelques jours, les jeunes de Boke meurtris par les conséquences néfastes de l’exploitation minière. C’est toutes les composantes de Boké qui se sont mobilisées pour dire non à la révision de la Constitution, dire non à la nouvelle Constitution.
Les promoteurs avaient dans le programme d’envoyer les gens de Tanene, de Malabouya bref des villages environnants pour venir a Boke, c’est d’empêcher cela que les se sont dit si on ne met pas barrages, ils prendre des gens ailleurs pour venir parler au nom des populations de Boke, dit-il. Dire que c’est la commune Urbaine qui s’est mobilisées pour soutenir le projet du troisième mandat ou la nouvelle Constitution, non.

<< Depuis samedi, il y a un micro baladeur qui sillonne la ville de Boke pour annoncer par l’arrivée du Président Alpha Condé à Boke pour disent-il donner l’argent du FODEL. Mais c’est tout à fait le contraire, ils viennent pour faire la promotion du troisième mandat. Ils ont émis des tee-shirts pour dire qu’il faut soutenir le troisième mandat, ils ont envoyé plus de 3500 tee-shirts, plus de 1350 pagnes, qu’ils distribué aux femmes pour faire la Mamaya. Ils ont fait tout ça pour tromper la population. La ville est militarisée partout il y a des pi-cops qui sont garé, les gens aujourd’hui sont en position de ne plus y vivre dans la ville de Boke. Malheureusement c’est des personnes comme Malick Sankon, Aboubacar Makhissa Camara, c’est tout les gros bonnets qui sont dans les régies financières qui sont entrain d’organiser cette Mamaya. Aujourd’hui à Boke l’argent coule à flot>>, explique ce responsable politique de l’UFDG à Boke.

Safaye Diallo, troisième co-maire du conseil communal de Boke indique que les jeunes sont plus que jamais déterminé à empêcher la tenue de ce meeting dans leur localité.

Facinet Camara
620795714

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,692SuiveursSuivre
20,500AbonnésS'abonner

Derniers articles