3.3 C
New York
mardi, janvier 31, 2023

Buy now

spot_imgspot_img

Communales 2018 : ce qui a résulté de rencontre entre la CENI et l’UFDG 

La commission électorale natioanle indépendante a entamé ce jeudi une série de rencontre avec les partis politiques et les listes indépendantes qui ont pris part au scrutin du 04 février dernier. La première formation politique consultée à son siège a été l’UFDG. Au menu du face à face il a été question de parler des irrégularités qui ont affecté le processus électoral au niveau de certaines circonscriptions.

Pour cette première journée de concertation l’instance a été reçue par le chef de file de l’opposition guinéenne. Le patron de l’UFDG avait à ses côtés Abdoulaye Bah et Kalemodou Yansané respectivement candidats aux communes urbaines de Kindia et de Matoto. Après 3 heures d’échanges entre les deux camps à savoir l’UFDG et la CENI, quelques détails ont été mis à la portée du public.
Dans sa communication, le Directeur des opérations techniques au sein de la Commission Électorale Nationale Indépendante a évoqué ce que son institution a convenu avec l’UFDG: << Nous avons discuté avec nos frères de l’UFDG sur les récriminations qu’ils ont sur certains bureaux de vote. Donc à l’issu de cette rencontre, la CENI a demandé au parti de dresser la liste de ces bureaux de vote ou des PV qui ont été écartés ou modifiés et de les fournir à la CENI. Maintenant nous allons menés des démarches auprès de nos démembrements pour nous aider a avoir tous les résultats même si la loi electorale n’autorise pas cela. Mais nous allons le faire pour permettre à la CENI de comparer les resultats fournis par les CACV et ceux de l’institution >>
Reconnaissant que cette action entreprise par la CENI n’a aucune base juridique, Étienne Soropogui l’épargne de tout objectif visant à modifier les résultats déjà annoncés : << Cette démarche que nous menons n’a rien de fondement, aucune base juridique. Même si cela montre la véracité de leurs revendications ça ne changera rien des résultats publiés par la CENI. C’est juste privilégier le dialogue pour la paix en Guinee. Même si d’autres circonstances obligent l’institution de reprendre les élections ou de recompter les voix, je dis et redis ça ne changera rien.
Du côté des représentants de l’UFDG Kolemodou Yansané a déclaré que l’unique revendication de son parti c’est d’être restitué des voix qui lui auraient été arrachés: << Nous savons tous que ces élections communales ont été une mascarade à grande échelle à travers le niveau de compétences des membres des CACVs. Donc, aujourd’hui nous demandons pas la CENI de reprendre le scrutin mais qu’elle vérifie bien dans les neufs circonscriptions où l’UFDG a été trichée. C’est pourquoi nous avons demandé cette rencontre avec la CENI et nous sommes venus avec toutes nos preuves. Donc on n’a pas besoin des faveurs mais juste voir les deux resultats que nous avons déposés et ceux déposés par les CACV pour faire une comparaison. Si nous avons raison qu’on nous retablisse dans nos droits et si c’est pas vrai qu’on donne raison aux accusés.>>
A preciser que la CENI fera face au RPG, parti au pouvoir, ce vendredi 02 Mars 2018.

Mohamed Diakite

Pour fatala-infos
623 94 13 72

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,688SuiveursSuivre
20,500AbonnésS'abonner

Derniers articles