24 C
New York
vendredi, mai 27, 2022

Buy now

spot_imgspot_img

Fin de contrat d’Albayrak transport : ‘’Nous demandons aux nouvelles autorités de ne pas le renouveler’’ dixit Aboubacar Mariama Fofana

Le contrat d’exploitation des bus de l’État attribué à la société Turque Albayrak va bientôt expirer. Selon nos informations, le 31 janvier 2022 sera la date limite de ce contrat. Bien avant cette échéance, des tractations seraient en cours auprès des nouvelles autorités pour renouveler le bail. Cette nouvelle met en colère le secrétaire général de la section syndicale de ladite société licencié pour des faits de grève. Dans l’émission Mirador de FIM FM ce mardi, 28 décembre 2021, Aboubacar Mariama Fofana a interpellé les nouvelles autorités sur la violation du code de travail et le mauvais traitement que la société inflige à ses travailleurs depuis sa création en Guinée.

 

Ce syndicaliste a dénoncé le manque de contrat de travail à Albayrak, la non protection individuelle des travailleurs, la violation flagrante du code de travail à travers les licenciements abusifs des travailleurs et le mauvais traitement salarial. Des conditions déplorables qui poussent le secrétaire général de la section syndicale de la société à demander au CNRD de ne pas reconduire le contrat de Albayrak transport.

« Le contrat de Albayrak expire le 31 janvier 2022, nous demandons aux nouvelles autorités de ne pas le renouveler. C’est-à-dire renouveler ce contrat c’est de foudre encore les travailleurs de Albayrak dans la gueule du lion. Nous sommes en train de souffrir, on est discrédit, on est maltraité là-bas. Depuis la création de cette entreprise personne n’est mieux traité là-bas, ils n’ont aucun respect envers les travailleurs. Nous demandons purement et simplement la continuité du transport public mais le renvoi Albayrak transport. J’aurais appris que l’État doit envoyer 200 bus mais que ces 200 bus là s’ils rentrent en Guinée que l’État essaye de trouver un autre partenaire qui va exploiter ces bus parce que vouloir remettre ces bus à Albayrak c’est de continuer a créer des problèmes. Tous les jours c’est des grèves, Conakry poubelles est souvent en grèves, nous sommes en grève, Alport est en grève partout a Albayrak il n’y a que des grèves. Albayrak ne peut pas continuer le transport public, c’est des businessmans qui sont au sein de l’entreprise pour faire le commerce. Lorsque l’argent de la subvention a été débloqué ils ont envoyé deux containers 40 pieds dans la cours qui étaient rempli des marchandises. Une employeur qui se transforme en commerçant, les commerçants viennent à chaque fois là-bas pour prendre des marchandises en grossistes pour aller revendre à Madina », dénonce t-il.

 

Poursuivant, le secrétaire général de la section syndicale d’Albayrak licencié pour des faits de grève demande au Colonel Mamadi Doumbouya de voir le problème des travailleurs de cette société de très sérieux.

« Il y a 400 et quelques travailleurs qui sont au rein d’une entreprise où les étrangers sont entrain de les maltraiter. Je demande aux nouvelles autorités de prendre notre dossier à bras le corps et de voir avec d’autres partenaires pour ne pas prendre encore entreprise pour aller mettre les travailleurs dans la gueule du lion parce que si Albayrak continue c’est de foudre les mêmes travailleurs dans la gueule du lion. Donc nous ne voulons plus la continuité de la société Albayrak transport, nous ne voulons même pas le mot Albayrak, nous voulons un autre partenaire. Si Albayrak continue c’est fini pour nous », a lancé Aboubacar Mariama Fofana, secrétaire général de la section syndicale de la société Albayrak transport.

 

Facinet Camara 620794714.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,333SuiveursSuivre
19,700AbonnésS'abonner

Derniers articles