2.8 C
New York
vendredi, février 3, 2023

Buy now

spot_imgspot_img

Les vraies raisons du limogeage du préfet de Boffa (sources)

Pendant qu’il ralliait Conakry, le jeudi nuit, 22 août, a-t-on appris, son téléphone crépita. Tidjane Soumah apprenait sa plus mauvaise nouvelle de la soirée, via le JT de la télévision nationale.

Celle de son limogeage de son post de préfet de Boffa, le nouvel eldorado minier du pays (ça veut tout dire)

Les populations de cette ville côtière, surprises du départ anticipé de leur préfet, ont fait savoir, ce vendredi 23 août, toute leur indignation et leur opposition face à la décision prise par la haute autorité du pays.

Elles ont alors spontanément manifesté dans les rues de la commune urbaine et dans d’autres communes rurales de la préfecture, tout leur mécontentement, pour exiger le retour de leur « bien-aimé » préfet.

La composition des démembrements de la CENI, a eu raison du préfet.

Tout serait parti de l’élaboration, par un groupe de cadres du RPG, dirigés par un certain Condé se faisant appelé ami du chef de l’Etat Alpha Condé, de la liste des membres du parti devant prendre part à la composition des démembrements de la CENI.

D’après des informations de sources diversifiées, le tort du désormais ancien préfet Tidjane Soumah, aussi militant actif du même parti, est d’avoir intercepté et bloqué cette liste jugée non conventionnelle.

Il alertera le bureau politique national à Conakry et ce dernier interviendra en faveur d’une liste plus consensuelle.

« Cela est resté en travers des gorges de ce nommé Condé qui a informé le président en disant que le préfet veut détruire le RPG à Boffa. Celui-ci a piqué une colère bleue et a voulu ce jour limogé le préfet. C’est grâce aux interventions de Kiridi et de Ballo, que le préfet n’a pas été limogé », a témoigné un des cadres du RPG, interrogé par notre rédaction.

Arraisonnement des bateaux, « un parfait alibi »

« Pour abattre son chien, on l’accuse de rage », ajoute la même source qui fait ainsi allusion à cette accusation portée contre le partant, d’avoir favorisé la pêche illicite dans les eaux de sa préfecture, en cette période de repos biologique.

C’est donc l’alibi de la « complotite » qui aurait eu raison du préfet.
Mosaïqueguinee

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,692SuiveursSuivre
20,500AbonnésS'abonner

Derniers articles