22.9 C
New York
jeudi, août 18, 2022

Buy now

spot_imgspot_img

Lutte contre la corruption : ‘’Il faut profiter de la transition pour régler ce problème », Tiken Jah Fakoly

Le Reggaeman international ivoirien en séjour à Conakry pour à un concert de la paix s’est exprimé ce vendredi, 28 janvier 2022, sur l’évolution de la transition en Guinée. Dans l’émission « Des Grandes Gueules » Tiken Jah Fakoly a apprécié les actes que le CNRD est en train de poser depuis le coup d’État du 05 septembre notamment sa volonté de rassembler les guinéens et la lutte contre la corruption.

 

« Ce que je vois de loin il y a une intention de rassembler les guinéens, j’ai vu qu’il y a la lutte contre la corruption. Il n’y a que la transition qui peut lutter contre la corruption, aucun président élu démocratiquement qui a un parti politique ne peut le faire. Il ne peut pas parce qu’il y a non seulement des alliances mais il y a des gens qui sont a poste qui sponsorisent les leaders du parti dans le quartier donc si eux volent et tu les attrape mais les militants vont dire c’est celui-là qui nous donnait de l’argent, le président l’a arrêté donc on est plus avec le président. Donc moi je pense qu’il faut profiter de la transition pour régler ce problème. La Guinée est un beau pays, un pays extraordinaire moi je pense que les guinéens aiment leur pays. Donc il faut profiter de la transition pour régler ce problème. La corruption fait beaucoup de mal au développement parce que l’argent qui doit aller pour la construction des écoles, des routes et pour la construction des hôpitaux, ça va dans la poche d’un Conard », souligne t-il.

 

L’artiste et musicien ivoirien, a profité de l’occasion pour inviter les guinéens à la préservation de la paix. Les divergences ne doivent pas prendre le dessus de l’intérêt de la nation.

« On essaye d’anticiper vous savez moi je suis l’actualité en Guinée, on sent que les cœurs commencent a être chauds donc il faut expliqué que quelque soit votre divergence d’opinion le plus importance c’est la Guinée. A côté, on a eu des situations au Libéria, en Côte D’Ivoire etc. Donc les gens peuvent avoir des opinions des divergences d’opinion mais il ne faut se taper dessus. En Guinée la parole est libre et quand c’est comme ça, les gens au lieu d’aller prendre une machette ou un couteau s’ils peuvent dire ce qu’ils pensent après ils oublient la machette. Donc il faut anticiper, dire aux guinéens parlons, restons dans nos partis politiques, donnons nos opinions mais évitons d’aller à la bagarre. Je sais que on n’en est pas là mais je pense c’est toujours important d’anticiper », lance Tiken Jah Fakoly et

 

Facinet Camara 620794714.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,433SuiveursSuivre
20,000AbonnésS'abonner

Derniers articles