4 C
New York
samedi, janvier 28, 2023

Buy now

spot_imgspot_img

Recensement du personnel enseignant : le SLECG menace d’aller en guerre contre Yéro Baldé

Rencontré à l’occasion de la cérémonie de lancement du congrès national de la Fédération Syndicale Autonome des Télécommunications (FESATEL) ce mercredi, 27 mars 2019, au palais du peuple, le Secrétaire général du SLECG a annoncé que sa structure veut engager une action spéciale contre Ministre Abdoulaye Yéro Baldé.

D’entrée de jeux, Aboubacar Soumah a tout d’abord indiqué que conformément au point deux de l’accord, le recensement est bouclé au niveau de Conakry mais le blocage est au niveau de l’enseignement supérieur. A ce niveau, dit-il, le Ministre de tutelle a tenu des propos qui ne sont pas de nature à se plier au respect du protocole d’accord qui a été signé entre le SLECG et le gouvernement.
« Aujourd’hui mercredi même, nous avons un programme de rencontrer tous les Ministres signataires du protocole pour attirer leur attention sur ça. Parce que nous n’allons pas bouger pour aller à l’intérieur du pays sans que les enseignants des universités ne seront pas recenser. Et si toutefois le protocole n’est pas respecté par le Ministre de l’enseignement supérieur dans les jours à venir, nous allons engager une action spéciale contre le Ministre Abdoulaye Yéro Baldé pour lui exiger le respect du protocole d’accord », explique le Secrétaire Général du SLECG.
Pour cause, Aboubacar Soumah a dit qu’ils ont constaté que la liberté syndicale est bafouée au niveau de l’enseignement supérieur. Les Secrétaires généraux de toutes les structures du SLECG qui étaient mis en place dans les universités ont été démis de leur fonction administrative et mutés dans d’autres universités.
« Dans le protocole d’accord, nous avons exigé à ce que tous ces responsables-là soient rétablis dans leurs postes initiaux et que les dix homologues aussi de Kindia qui devaient être engagés depuis 2017 à la fonction publique soient engagés et le rétablissement de nos structures. Si cela n’est pas fait, nous serons obligés de passer à la vitesse supérieure en engageant une action spéciale contre le Ministre de l’enseignement supérieur dans les jours à venir », lance le Secrétaire Général du SLECG.

Facinet Camara
655765079

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,680SuiveursSuivre
20,500AbonnésS'abonner

Derniers articles