12 C
New York
lundi, janvier 30, 2023

Buy now

spot_imgspot_img

Situation politique du pays : le parti « PADES » estime que le tournant serait dangereux

Ce propos est du coordinateur national chargé des affaires administratives du parti des démocrates pour l’espoir (PADES). Il l’a tenu lors de l’Assemblée générale du parti ténue ce samedi, 12 janvier 2019 à son siège à Nongo. Mohamed Lamine Kaba, estime que la Guinée est en passe d’une situation politique précaire et dangereux.

 

L’une des causes qu’il a évoqué est, selon lui, la volonté manifeste du pouvoir en place de faire le glissement de calendrier des élections législatives et présidentielles.

<<Nous risquons de nous retrouver dans une situation compliquée, parce que toutes les institutions qui doivent travailler dans notre république ne soient pas installées conformément à la loi et ne jouent pas leur rôle. Nous sommes à un tournant très dangereux, c’est la situation de notre Assemblée Nationale dont le mandat à prend fin le 13 janvier prochain, ça veut dire que le mandat des députés arrive à expiration à partir de cette date,>>,explique Mohamed Lamine Kaba.

 

Pour lui, en 2013, le peuple de Guinée a confié un mandat de cinq ans à nos députés. Si cela prend fin, il faut aller vers ce peuple pour qu’il s’exprime à travers les élections.

<<Vous avez suivi hier vendredi, leur mandat a été prorogé par le décret du Président de la République même s’il y a eu consultation de la Cour Constitutionnelle. Nous disons à PADES que la Cour Constitutionnelle n’est pas le peuple, même si c’est un élément du pouvoir, c’est le peuple qui est souverain, c’est lui qui a confié ce mandat aux députés et c’est le même peuple qui devrait décidé. Mais ce n’est pas au Chef de l’Etat, ce n’est pas à la Cour Constitutionnelle n’ont plus de décider à la place du peuple. On a attendu et de façon volontaire que le mandat arrive à expiration pour ouvrir un débat sur que faire. C’est comme si on était surpris de savoir que le mandat fini, ça c’est un véritable problème.>> a t-il ajouté .

 

Le Coordinateur national chargé des affaires administratives du « PADES » pense que tout ce scénario est fait pour favoriser un glissement dans le mandat des différentes institutions.
Ce responsable du parti de l’ancien ministre des finances, souligne que si nous voulons être démocrate, on doit savoir que le principe de la Démocratie, est l’alternance. Pour le respect de ce principe, la position du PADES est clair, a t-il dit.

Nous avons été clair, nous avons pris position, notre président Dr Ousmane Kaba a dit qu’à partir du 13 janvier 2019, il ne sera plus le député du « PADES » à l’Assemblée nationale, il a ajouté qu’il faut aller vers les élections. si on se prononce pas clairement on donner l’occasion à ceux qui veulent violer notre constitution >>.

 

Le parti des Démocrates pour l’Espoir a invité les autres groupes parlementaires, notamment : l’UFDG, l’UFR de refuser de cautionner une quelconque modification dans le cours normal de l’installation de nos institutions.

Facinet Camara
655765079

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,683SuiveursSuivre
20,500AbonnésS'abonner

Derniers articles