2.6 C
New York
mercredi, février 1, 2023

Buy now

spot_imgspot_img

Boffa : inauguration d’un impluvium d’une capacité de 100 m3 d’eau à l’île de Marara

C’est un ouf de soulagement pour la population du district de Marara, commune Urbaine de Boffa. Située à 1heure de parcours en mer, l’île Marara vient de bénéficier d’un impluvium d’une capacité de 100m3 d’eau. L’ouvrage a été inauguré ce Lundi 16 avril 2019 en présence d’une délégation de la commune Urbaine, de la préfecture et de Charente Maritime Coopération.

Financé à hauteur de cent quatre-vingt-dix millions de francs guinéens (190.000.000gnf) par l’Agence de l’eau Adour Garonne, Syndicat des eaux de Charente Maritime, le conseil départemental de Charente-Maritime, le Ministère des Affaires Etrangères Françaises et l’Association Charente-Maritime Coopération, cet ouvrage va résoudre en partie le problème d’eau potable à Marara, cet ouvrage va résoudre en partie le problème d’eau potable à Marara.

Ibrahima Keita coordinateur du programme hydraulique de la Charente Maritime coopération revient sur l’importance de cet impluvium pour la population.

« Cet impluvium permet de recueillir les eaux de pluie par la gouttière, qui vont traverser un système de filtration composé de sable et de gravier filtrant. Ces eaux traversent ces machines filtrantes pour être collectées dans la bâche. Mais avant de mettre ces eaux à la disposition de la population, elles subissent un dernier traitement avec le chlore. Nous sommes dans une dynamique de mettre à la disposition de la population une eau de très bonne qualité. C’est une solution d’urgence pour aider cette population à avoir de l’eau potable », indique-t-il.

Vu le nombre élevé de la population par rapport à la quantité de cette réserve d’eau, la distribution va être rationnelle, et chaque famille n’aura qu’un bidon par jour, nous dit-on.

Pour le coordinateur General de la Charente Maritime coopération, cet ouvrage va soulager la souffrance de cette communauté, qui s’achetait un bidon d’eau potable entre 2000mille à 2500 francs guinéens.

« C’est pourquoi nous avons pensé à ce projet. Donc cet impluvium va leur permettre d’avoir une réserve d’eau qui est collectée localement et qui permet une redistribution. Cette eau sera payante à 500 francs guinéens par bidon, cet argent va servir à l’entretien de l’ouvrage et pour des éventuels pannes », précise Timothée Nicod.

Au nom des bénéficiaires, Minkael Condé, s’est réjoui de cette réalisation en leur faveur, avant de rassurer qu’il sera utilisé à bon escient.

« La population de Marara est très contente de cet ouvrage, parce qu’avant on consommait l’eau de puits et aujourd’hui nous avons une adduction d’eau potable. Nous sommes très contents et nous remercions les donateurs. Nous les rassurons également que cet ouvrage sera utilisé à bon escient».

A travers l’agence du service communal de l’eau, l’ONG Charente Maritime accompagne la commune urbaine, et les communes rurales de Tamita et Tougnifily dans la mise en place d’un service public de l’eau

Même joie chez Mamadouba I Bangoura, conseiller à la commune Urbaine de Boffa.

« C’est une grande satisfaction pour la commune et la population et je vous informe que c’est le deuxième projet de ce genre que la Charente Maritime coopération a réalisé pour nos communautés. Donc nous invitons cette population à prendre soin de cet ouvrage ».

Plus de mille personnes sont bénéficiaires de ce projet de construction d’un impluvium de 100.000 litres d’eau.

A rappeler qu’un impluvium est un système de récupération des eaux de pluie, qui sont destinées à la consommation.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,689SuiveursSuivre
20,500AbonnésS'abonner

Derniers articles