3.3 C
New York
mardi, janvier 31, 2023

Buy now

spot_imgspot_img

Contrat de bail : l’État Guinéen doit plus de 2 milliards GNF à un particulier à Matam

Ces derniers temps, un conflit domaniale oppose l’État Guinéens à une famille Keita dans la commune de Matam. Ce bras de fer est né autour d’un contrat de bail que cette a signé avec l’État Guinéens à travers un des services du Ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation.

Selon Djiba Keita, un des membres de la famille, ils réclament plus de 2 milliards GNF et la restitution de leur immeuble.

< <A ce jour, l’État nous doit 2 milliards et quelques comme arriéré, indemnités et autres>>, avant d’ajouter qu’au vivant de leur Papa, certains cadres de l’État ont falsifié le contrat de bail pour En faire un contrat de vente.

<<Le vieux avait d’alors saisie le tribunal de première instance, le tribunal a rendu sa décision en sa faveur. Ils ont fait appel à la cour d’appel, lui aussi a rendu sont arrêt en faveur de la famille Keita 2011. Mais depuis, rien n’a été fait par l’État afin de quitter les lieux, c’est ainsi la famille a décidé de déloger les occupants le vendredi dernier. Après cette opération de deguerpisement l’huissier de justice en charge de l’exécution de la décision de justice a été interpellé puis détenu à la DPI, il fallut l’arrestation du fils aîné de la famille Keita pour que l’huissier recouvre sa liberté>>.

En ce qui concerne l’interpellation de mon frère sur l’acte commis, la famille a usé de tous les moyens, elle a écrit a l’agent judiciaire de l’État, au ministère de la décentralisation, elle a utilisé les actes qu’il fallait. Les mêmes individus nous ont toujours empêché d’aller pouvoir informer les autorités. Comme nous avons constaté que l’arrêt de la cour d’appel ne pouvait être exécuté alors la famille a décidé d’agir ainsi pour alerter l’opinion publique et les autorités. Mais également alerter le président de la république pour le faire savoir que les mêmes pratiques continue à sévir dans notre pays pour qu’il prenne acte de cet acte, explique Djiba Keita. Pour lui, la famille a posé cet acte pas pour se rendre justice mais c’était pour alerter qu’ils sont brimé dans leur droit et de faire en sorte que la famille entre en possession de son immeuble.

Pour nous dit-il, défendre ce dossier, c’est honoré la mémoire de notre feu père, nous le ferons jusqu’à la fin.

Djiba Keita a demandé au Président de la république de les aider à obtenir leur immeuble, qu’il prenne ses responsabilités pour que de telle pratique ne se fasse et que les bandits à colle blanche soient derrière et qu’ils briment les citoyens.

Facinet Camara
655765079



Facinet Camara
655765079

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,688SuiveursSuivre
20,500AbonnésS'abonner

Derniers articles