4 C
New York
samedi, janvier 28, 2023

Buy now

spot_imgspot_img

El hadj Ben Daouda Nassoko sur la loi contre la Polygamie : « je ne pense pas qu’on puisse interdire cela dans un pays à majorité musulmane»

Depuis l’adoption de la loi contre la polygamie qui, en amont donne l’opportunité à la femme de donner son point de vue sur le choix de son mari, les langues durcis dans la cité. Quelques citoyens s’indignent contre cette loi, c’est le cas chez El hadj Ben Daouda Nassoko Secrétaire Général du Comité National Olympique et Sportif de Guinéen. Il l’a fait savoir ce vendredi 10 mai, au cours d’un entretien qu’il a accordé à notre rédaction.

La polygamie qui autorise l’homme a épousé plusieurs femmes, n’est pas du relent de notre interlocuteur. Mais l’interdire est tout autre chose. Pour lui, il n’est pas de rente de bannir cette pratique dans un pays à majorité musulmane.

« Moi personnellement, je ne suis pas pour la polygamie, mais je ne pense pas que dans un pays à majorité musulmane, qu’on puisse voter une loi n’autorisant pas la polygamie. Ou bien conditionnant la polygamie comme étant possible, que sur l’avis de la femme qui est là », indique Elhadj Ben Daouda Nassoko.

Cette loi stipule qu’aucun homme ne puisse prendre désormais une seconde femme, sans le consentement de son épouse. A ce niveau également, il pense que cela ira à l’encontre de la liberté de l’homme.

Selon lui, les députés devraient apporter des conditions permettant à l’homme d’être polygame.

« On dit,  prendre la deuxième femme, sauf l’accord de la première femme. C’est restreindre à la liberté de l’homme, sachant que le taux de femmes est plus élevé que celui des hommes. Vraiment je pense qu’on devrait plutôt, mettre les conditions autorisant l’homme à épouser plusieurs femmes ».

Il estime tout de même que cette interdiction n’est pas sans conséquence à l’avenir, puisque cela pourrait dit-on, causer des divorces dans les couples.

« Interdisant la polygamie à un homme qui espère prendre une seconde épouse et qui est de coutume musulmane, alors qu’il à cet handicap, il serait obligé de divorcer ou rendre la vie dure à celle, afin qu’elle quitte son foyer », conclut El hadj Ben Nassoko, secrétaire général du comité national olympique et sportif guinéen.

Mohamed Diakité

fatala-infos.net 

 623 94 13 72.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,680SuiveursSuivre
20,500AbonnésS'abonner

Derniers articles