2.8 C
New York
jeudi, février 2, 2023

Buy now

spot_imgspot_img

Justice : les magistrats guinéens, menacent et exigent la lavée de l’immunité parlementaire de l’honorable Amadou Damaro

Depuis quelques semaines un bras de fer opposé les magistrats Guinéens à l’honorable Amadou Damaro Camara,  chef de la majorité présidentielle à l’Assemblée nationale. Ce problème fait suite à une sortie médiatique du député dans laquelle il a jeté l’anathème aux magistrats Guinéens. Depuis, l’association des magistrats de Guinée est monté au créneau pour fustiger l’attitude du député et veut le traduire devant la justice. Au terme d’une assemblée générale ce vendredi, 12 avril 2019, à la Cour d’appel de Conakry, plusieurs dispositions ont été prises par les magistrats. Ils exigent même la levée de l’immunité parlementaire de l’honorable Amadou Damaro Camara.

 

Selon Mohamed Aly Thiam, président de l’association des magistrats de Guinée, une commission a été mise en place pour préparer la saisie de l’Assemblée nationale pour demander la levée de l’immunité parlementaire de l’honorable Amadou Damaro Camara afin qu’il soit jugé conformément à la loi. Il indique que si son l’immunité de Damaro n’est pas levée,  les magistrat ont décidé d’arrêté tout travail jusqu’à ce que cette revendication soit satisfaite . Cette décision des magistrats rentrera en vigueur à compter de la saisine de l’Assemblée nationale.

Avec cette sortie de l’honorable Damaro, les magistrats se sentent dans l’insécurité, dit-on.

« La  question de la sécurité est essentiel pour nous puisque les propos qui ont été tenus par Damaro sont de nature à jeter de l’anathème, de discrédit et du manque de considération sur les magistrats. Et cela  va pousser les citoyens à la révolte contre eux, leurs sécurité me concerne et me préoccupe sérieusement », a souligné Mohamed Aly Thiam.

Il ajoute que dans les propos du député, il a dit que tout a été fait pour que les magistrats puissent travailler dans les bonnes conditions. Un propos qui ne laisse pas les magistrats indifférents, car ils exigent désormais que tous les points contenus dans leur statut particulier soient appliqués. 

« Tout ce qui concernait le traitement et les accessoires de salaires: pension de retraite, le budget des juridictions, la mutuel de santé des magistrats, les questions de logistique de communication et du transport doivent d’être effectifs. Nous avons pris la dessus des résolutions qui vont faire l’objet d’un document qui sera présenté à Monsieur le Ministre de la justice et le président du conseil supérieure de la magistrature, professeur Alpha Condé Président de la République »,  a-t-il indiqué.

 En plus, dit-il dans ce document les magistrats vont demander que tout ce qui a été décidé par notre pays leurs soient applicable. Il s’agira entre autres l’avancement annuel par échelon des grades des magistrats. Ils estiment être les seuls qui n’ont pas bénéficié l’augmentation de salaire depuis 2014. Toutes choses qui constitueraient une violation de leur droit.

Facinet Camara

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,692SuiveursSuivre
20,500AbonnésS'abonner

Derniers articles