4 C
New York
samedi, janvier 28, 2023

Buy now

spot_imgspot_img

Macenta : la danse «Mamaya» organisée pour la nouvelle constitution

Entamés par un tournoi de football, les mouvements de  soutien au projet de la nouvelle constitution pour la Guinée se passent de commentaire à Macenta. L’association des Femmes et Jeunes Leaders de Macenta, a organisé ce lundi 19 août, une grande cérémonie de « Mamaya pour réaffirmer leur soutien au programme de société du Président Alpha Condé. Cette manifestation de soutien a été présidée par deux ministres conseillers à la présidence de la République, notamment  « Hadja Aïssatou Bella Diallo et Albert Damantan Camara, accompagnés des autorités locales.

Avec cette grande mobilisation des femmes et jeunes de Macenta, Dr Mama Sobogui membre de l’association organisatrice nous rappel l’objectif de cette mamaya. « Nous faisons cette Mamaya, c’est de prouver au Président de la République que nous soutenons ce projet de nouvelle constitution. C’est pourquoi d’ailleurs nous femmes de Macenta, se sont mobilisées pour cette grande fête », précise-t-elle.

A l’honneur de cette grande mamaya, la représentante du Président Alpha Condé à la cérémonie, s’est réjoui de cet évènement.

« D’abord, il faut que je salue ces braves femmes de Macenta, mobilisées pour la cause. Depuis notre arrivée ici, la mobilisation est sans faute. Aussi elles adhèrent à la politique du Pr Alpha Condé, surtout concernant le projet de la nouvelle constitution. Cela est visible ici aujourd’hui, elles sont enfin prêtes pour ce referendum constitutionnel. Donc, je suis émue et je profite de l’occasion,  féliciter  ces femmes braves en optimistes, bravo et bravo à vous femmes de Macenta », ajoute Hadja Aïssatou Bella Diallo, ministre conseillère à la Présidence.

De son côté, l’ancien Ministre et président de la CENI, est aussi marqué de cette forte mobilisation des Femmes. Natif de Macenta, Lounceny Camara hâte de voir le contenu de cette nouvelle constitution, pour que cette préfecture puisse dire « OUI » comme en 1958.

« La première impression que je peux exprimer, consiste à voir toutes cette masse de femmes mobilisées pour la bonne cause, malgré leur préoccupation. Tout ce beau monde, femmes, jeunes leaders de la préfecture de Macenta, pour dire oui à la nouvelle constitution. Et ! Nous n’attendons que ça et d’ailleurs nous sommes pressés de voir ce qu’elle contient. Pour que, comme en 1958 Macenta puisse dire oui à cette nouvelle constitution », exprime Lounceny Camara.

Mohamed Diakité

Macenta, pour fatala-infos.net !

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,680SuiveursSuivre
20,500AbonnésS'abonner

Derniers articles