27.4 C
New York
mercredi, juillet 6, 2022

Buy now

spot_imgspot_img

Mise en place de la Direction nationale des cliniques privées : Dr. Golé Beavogui invite le président du CNRD à respecter sa parole

Le président de la fédération nationale des cliniques privées de Guinée se dit déçu de la conduction de la Direction nationale des établissements hospitaliers publics et privés alors qu’il s’attendait en lieu et place de celle-là, la création de la Direction nationale des cliniques privées. Dans un entretien accordé à notre Rédaction ce jeudi, 24 février 2022, Dr Golé Beavogui a fait savoir que lors de la consultation des forces vives de la nation par le CNRD, la fédération nationale des cliniques privées a émis un besoin pour réglementer les cliniques privées en Guinée.

 

Le président de la République Mamadi Doumbouya aurait sur place accepté la création de cette Direction au sein du département de la santé. Mais très malheureusement, cette décision souffre d’application sur le terrain. Ce malgré des multiples démarches menées par la fédération nationale des cliniques privées auprès du département de tutelle.

« Très malheureusement et malgré toutes les démarches qui ont été menées pour rencontrer le Ministre de la santé, le Premier Ministre, le Président de la République du 18 octobre jusqu’à date du 13 janvier sont resté muettes. Le même 13 janvier on entend un décret nommant un fonctionnaire de l’État a la tête d’une Direction cumulée, la Direction des établissements hospitaliers publics et privés. Et donc nous étions étonné pour quoi? Toutes les démarches menées pour rencontrer le président de la République n’ont pas aboutit. Et ils ont déjà fait leur propre organigramme de la Direction nationale qui vienne d’être crée et nous écarter du processus. Nous ne savons pas pour quoi cela, quand un président de la République comme le notre prend une décision je ne sais pas pour quoi on refuserait d’appliquer cela. Donc nous poussons un cri de cœur à monsieur le Président de la République de revenir sur sa décision de diviser les deux Directions et engager une émulation entre le fonctionnement des deux Directions », indique t-il.

 

Dr Golé Beavogui, estime que la Direction des établissements hospitaliers publics et privés n’a plus sa raison d’être en ce sens qu’elle a montré ses limites dans la régulation des cliniques privées. Il soutien qu’il est impératif aujourd’hui de procéder au remplacement de cette Direction par la Direction nationale des cliniques privées ou tout au moins séparer les  deux Directions.

« Il faut savoir que l’effectif global des fonctionnaires du ministère de la santé, des administrateurs et agents de santé se chiffre à 14.437000 selon DDS. Si vous prenez les agents de santé des cliniques privées, nous pouvons estimé aujourd’hui jusqu’à 50.000 agents, la différence est très grande. En plus, malgré les efforts fournis par le Ministère de la santé, les indicateurs ne changent pas. Un ministère de la santé qui a une Direction des établissements hospitaliers publics et privés qui a évolué plus de 30 ans qui n’a pas fait de résultats au niveau des cliniques privées. Si vous cumulez les mêmes directions, ça sera un saignement financier au détriment de l’État guinéens. C’est pour quoi nous-mêmes, on veut prendre notre destin en main. Depuis la création de la fédération nationale des cliniques privées, nous n’avons pas eu les les moyens de bord, elle ne peut aller traquer 10% des cliniques clandestines qui font une menace à la corporation privée. Nous ne sommes pas subventionné donc en étant à une Direction nationale doté des moyens de service public et des moyens financiers publics, ça ne serait qu’avoir les résultats », dénonce t-il.

 

Le président de la fédération nationale des cliniques privées déclare que la mise en place de la Direction nationale des cliniques privées serait la solution idoine aux situations déplorables enregistrées ces derniers temps les cliniques privées. La réforme engagée par la fédération nationale des cliniques privées pour réglementer le secteur sanitaire privé.

« Nous avons douze titres de cette réforme de telle sorte que la réforme passe par les cliniques privées. Alors il suffit d’avoir une Direction qui est budgétisé et engager cette réforme là pour ne plus vivre les situations déplorables en Guinée. Depuis sa création en 2014, la fédération n’a pas bénéficié d’accompagnement, nous n’avons pas les moyens suffisants pour faire la réforme envisager par la fédération. C’est pour quoi nous avons fait la doléance au Président de la République, il a accepté et cet acte a été très salutaire mais aujourd’hui nous déplorons la situation. C’est pour quoi nous continuons toujours la plaidoirie en poussant le cri de cœur au président Mamadi Doumbouya de revenir sur sa décision de création de la Direction nationale des cliniques privées qu’il nous avait promis », lance Dr. Golé Beavogui, président de la fédération des cliniques privées.

 

Facinet Camara 620794714.

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,382SuiveursSuivre
19,800AbonnésS'abonner

Derniers articles