3.7 C
New York
samedi, janvier 28, 2023

Buy now

spot_imgspot_img

La Secrétaire Gle du Ministère de l’économie et Finances sur l’intégration économique de la Guinée : « le pays respect depuis 2016, cinq des six critères de convergence CEDEAO et de la ZMAO »

La Secrétaire générale du Ministère de l’économie et des finances a fait cette déclaration devant les membres du Comité technique de l’Institut Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (IMAO). C’était ce mardi, 20 août 2019, à l’occasion de l’ouverture de la réunion de l’IMAO à Conakry dont elle a eu l’honneur de préside au nom de son Ministre.

Dans son discours d’ouverture  elle a tenu à souligner que la Guinée a consenti ces dernières années d’énormes efforts dans cadre de la relance de la croissance économique et de la stabilité du cadre macroéconomique. Ces efforts dit-elle, s’inscrivent notamment dans le cadre de la mise en œuvre du plan national du développement économique et social « PNDES 2016-2020 ». A ce propos,  elle a précisé que le PNDES vise à opérer une transformation structurelle de l’économie et à promouvoir une croissance forte tout en mettant le pays sur la trajectoire du développement durable dans le but d’améliorer le bien-être des populations. Il vise également à renforcer la stabilité du cadre macroéconomique. 

« La mise en œuvre de ce programme au cours des trois premières années a permis à la Guinée d’enregistrer des résultats satisfaisants aussi bien en terme de croissance économique que de stabilisation du cadre macroéconomique. En effet la guinée a enregistré sur la période 2016-2018, un taux de croissance annuelle moins de 8,9% dans un contexte marqué par un taux d’inflation inférieur à 10%, un déficit budgétaire de moins de 3,0% du PIB et un solde de transaction courante soutenable>, a-t-elle indiqué.

Elle ajoute que : « Ces évolutions ont positivement impactés le profil de convergence macroéconomique de la guinée. Le pays respect depuis 2016, cinq des six critères de convergence CEDEAO et de la ZMAO, seul le critère relatif au réserve brut d’échange en mois d’importation de biens et services n’est pas respecté ».

Elle a par ailleurs souligné que le non-respect de ce critère en dépit d’une bonne orientation du secteur extérieur qui se traduit par un renforcement substantielle  du volume des réserves découle du niveau particulièrement élevé des importations de biens d’équipements financées par des investissements directe et étranger dans le cadre de l’entrer en phase d’exploitation de plusieurs projets miniers. 

 Pour palier cela, la Secrétaire générale du Ministère de l’économie et des finances a indiqué que les autorités guinéennes  sont  fermement engagées à  prendre toutes les dispositions nécessaires en vue de respect tous les critères de convergence macroéconomique de premier rang à la fin de l’année en cours.

« D’ores déjà, les indicateurs disponibles en fin juin 2019 renforce notre espoir que ces engagements pourraient être respectés>, a-t-elle ajouté.

 Madame Bountouraby Yattara, a également profité de l’occasion pour féliciter l’ensemble des pays membres de la ZMAO pour les progrès accomplit dans la mise en œuvre de politique économique en phase avec les exigences lié au programme de stabilité et de convergence macroéconomique de la CEDEAO et de la ZMAO. 

Facinet Camara 620794714 

https://ssl.gstatic.com/ui/v1/icons/mail/profile_mask2.png

Articles Liés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester connecté

0FansJ'aime
3,680SuiveursSuivre
20,500AbonnésS'abonner

Derniers articles